HLA-G, égide de l'immuno tolérance

DossierClassé sous :génétique , molécule , antigène

-

La molécule HLA-G est un antigène non classique HLA de classe I. Elle est principalement exprimée dans des conditions non pathologiques sur le cytotrophoblaste et le thymus. Elle joue un rôle essentiel dans la tolérance foeto-maternelle.

  
DossiersHLA-G, égide de l'immuno tolérance
 

La molécule HLA-G est un antigène non classique HLA de classe I. Elle est principalement exprimée dans des conditions non pathologiques sur le cytotrophoblaste et le thymus.

Elle joue un rôle essentiel dans la tolérance foeto-maternelle.

Nous avons démontré, pour la première fois, que cette molécule était présente sur le cytotrophoblaste et était capable d'inhiber la lyse des cellules Natural Killer (NK) infiltrant la decidua utérine maternelle, évitant ainsi le rejet des cellules fœtales par les cellules immunes maternelles.

Cette molécule agit à travers l'inhibition de la réponse allogénique. Elle est capable d'inhiber la réponse cytotoxique des cellules NK et des cellules T ainsi que la réponse proliférative allogénique primaire, et cela à travers des récepteurs spécifiques : ILT2, ILT4, KIR2DL4. La protéine soluble inhibe aussi la réponse proliférative et lymphocytaire T au cours de la réaction allogénique primaire. Par ailleurs, c'est au cours de cette réponse que les cellules T Helper (CD4) peuvent secréter cette molécule et ainsi autoréguler l'intensité de cette prolifération. C'est à travers ce mécanisme que l'embryon se protège de la réaction de rejet et que les cellules fœtales peuvent s'introduire dans le réseau sanguin maternel et infiltrer ses tissus, particulièrement cutanés.

Son expression, à la surface de certaines tumeurs comme le mélanome, le cancer cutané, rénal, etc..., leur permet d'échapper à l'immuno-surveillance de l'hôte pour se développer et probablement métastaser. De même, elle joue un rôle important dans la transplantation allogénique. En effet, dans le cas de la greffe cardiaque, son expression à la surface du muscle cardiaque est associée à la réduction significative du nombre de rejets aigus et l'absence de rejets chroniques.

Enfin, dans les infections HIV, une expression de cette molécule sur certaines cellules confèrerait aussi un mécanisme d'échappement aux cellules infectées par le virus.

La molécule HLA-G est le premier antigène du système HLA, responsable d'une tolérance.