La succession des bases de l'ADNADN doit être recopiée de façon très fidèle lors de la multiplication des cellules, au cours d'un processus nommé « réplicationréplication ».

Brin d'ADN et chromosomes. © Phonlamaiphoto, Fotolia
Brin d'ADN et chromosomes. © Phonlamaiphoto, Fotolia

Comment l'ADN se réplique ?

Grâce à la complémentarité des deux brins de l'ADN, il est facile pour la cellule de recopier son génomegénome avant de se diviser en deux cellules filles. Pour ce faire, les deux brins de la molécule d'ADN sont séparés et chacun sert de modèle pour la formation d'un nouveau brin complémentaire. Cette étape est appelée réplication de l'ADN et fait intervenir toute une machinerie cellulaire pour ouvrir l'ADN, le dérouler, le recopier, etc.

La cellule recopie ses gènes avant de se diviser. Les deux brins sont séparés et chacun est recopié par des enzymes appelées ADN polymérases. © Claude Sauter, CC
La cellule recopie ses gènes avant de se diviser. Les deux brins sont séparés et chacun est recopié par des enzymes appelées ADN polymérases. © Claude Sauter, CC

La fabrication des nouveaux brins, appelée synthèse ou polymérisation de l'ADN, est assurée par les ADN polymérasespolymérases. Ces enzymes reconstituent la séquence complémentaire en ajoutant un A en face d'un T, un C en face d'un G, un T en face d'un A, etc. La cellule se retrouve avec deux exemplaires de la molécule de départ qu'elle pourra répartir entre les deux cellules filles en fin de division.

La totalité des gènesgènes d'une cellule humaine est répartie sur 46 chromosomeschromosomes et représenterait, si on les mettait bout à bout, une hélice moléculaire de près de deux mètres de long. La cellule s'est donc dotée d'ADN polymérases très efficaces pour assurer une copie rapide et avec un minimum d'erreurs.