Mais l'évolution ne sert pas qu'à la compréhension de l'homme et du vivant. C'est une science fondamentale, mais elle a aussi des applicationsapplications pratiques directes, notamment en agronomie et en médecine.

Coccinnelle. © Ibrahim62, Pixabay, DP

Coccinnelle. © Ibrahim62, Pixabay, DP

En agronomie, la sélection des espècesespèces domestiques est une réplique de la sélection naturellesélection naturelle effectuée par l'environnement, à la différence près que les éleveurs et les agriculteurs dirigent cette sélection afin d'obtenir des variétés à même de répondre le mieux possible à leurs besoins. Cette sélection a bien sûr commencé bien avant que la théorie de l'évolutionthéorie de l'évolution soit élaborée, mais les apports de la génétiquegénétique, et notamment la génétique des populations, permettent de gagner en efficacité.

Chenille de Coccinelle asiatique mangeant des pucerons lanigères, licence GFDL © Pollinator, wikipedia.

Chenille de Coccinelle asiatique mangeant des pucerons lanigères, licence GFDL © Pollinator, wikipedia.

Un effet encore plus visible du rôle de la biologie évolutive en agronomie s'observe au niveau de la lutte contre les ravageurs. Que ce soit au niveau de l'usage des pesticidespesticides, avec l'émergenceémergence des résistancesrésistances, ou au niveau de la lutte biologique (usage d'une espèce prédatrice pour lutter contre un ravageur), une bonne connaissance des mécanismes évolutifs est indispensable pour espérer anticiper ou corriger les conséquences parfois dramatiques (liées par exemple à des phénomènes d'invasion) que peuvent avoir ces techniques sur l'environnement.

Du côté de la médecine, c'est dans la lutte contre les pathogènespathogènes que l'on retrouve une application pratique des découvertes de la biologie évolutive. L'usage de traitements antibiotiquesantibiotiques entraînant la sélection involontaire de souches bactériennes de plus en plus résistantes à ces antibiotiques, notamment en milieu hospitalier (provoquant les redoutée maladies nosocomiales), il est urgent de trouver des parades afin d'éviter de se retrouver démunis devant une épidémieépidémie impossible à traiter.

Schéma représentatif de la mise en place d'une résistance aux antibiotiques dans une population de bactéries. De bas en haut, la sélection est effectuée sur les bactéries. On observe que sur la population finale, la résistance est importante (ronds rouge). (Source : Wykis, Wikipedia, domaine public)

Schéma représentatif de la mise en place d'une résistance aux antibiotiques dans une population de bactéries. De bas en haut, la sélection est effectuée sur les bactéries. On observe que sur la population finale, la résistance est importante (ronds rouge). (Source : Wykis, Wikipedia, domaine public)

Une solution viendra-t-elle de l'étude de l'étude de la coopération chez les bactériesbactéries ? (Buckling A, Harrison F, Vos M, Brockhurst MA, Gardner A, West SA, Griffin A. Siderophore-mediated cooperation and virulence in PseudomonasPseudomonas aeruginosa. FEMSFEMS Microbiol Ecol. 2007 Nov;62(2):135-41. Epub 2007 Oct 4.) L'avenir nous le dira.

En conclusion, l'évolution biologique n'est pas, comme voudraient le faire croire certains, « une simple théorie ». Depuis sa formulation par DarwinDarwin, elle est devenue la théorie fondamentale en biologie, ce qui permet le mieux d'expliquer le vivant dans toute sa diversité. Elle donne aussi lieu à de multiples applications concrètes. C'est pourquoi il est si important de bien la comprendre.