Prendre des médicaments pour être plus performant : c’est du dopage. © Peter Hermes Furian, Fotolia

Santé

Dopage

DéfinitionClassé sous :Sport , dopage , jeux olympiques

Le dopage consiste à prendre des stimulants pour améliorer ses performances. Certaines méthodes de dopage sont interdites dans le milieu sportif, sauf si une ordonnance justifie d'une raison médicale pour prendre un médicament. Parmi les molécules interdites se trouvent par exemple :

D'autres méthodes sont interdites, comme la transfusion sanguine, qui consiste à injecter un sang plus riche en globules rouges, ou le dopage génétique. Un sportif ne peut pas refuser de se soumettre à un contrôle anti-dopage. Les contrôles utilisent des échantillons de sang ou d'urine.

Histoire du dopage

Le dopage a été pratiqué dès l'Antiquité lors des jeux olympiques. Les athlètes utilisaient certaines viandes pour améliorer leurs performances. Par exemple, la viande de chèvre devait aider à sauter plus haut.

Le Tour de France et les Jeux olympiques ont été le théâtre de nombreux événements liés au dopage. Ainsi, en 1967, le champion du monde Tom Simpson est décédé au mont Ventoux ; il prenait des amphétamines. Les premiers contrôles anti-dopage aux Jeux olympiques ont démarré en 1968 à Mexico. En 1988, l'athlète canadien Ben Johnson, testé positif aux anabolisants, a été disqualifié aux Jeux olympiques de Séoul après sa victoire au 100 mètres. En 1998, l'affaire Festina impliquant un dopage à l'EPO a secoué à nouveau le Tour de France.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi