La rhabdomyolyse est une destruction des fibres musculaires liée à une ischémie. © blueringmedia, Fotolia

Santé

Rhabdomyolyse

DéfinitionClassé sous :médecine , écrasement musculaire , fibres musculaires

La rhabdomyolyse est un syndrome dû à la destruction des fibres musculaires striées dont les produits de dégradation sont relâchés dans la circulation générale. Elle se traduit par un muscle douloureux avec ou sans œdème associé à des troubles neurologiques sensitifs ou moteurs. On retrouve aussi dans le tableau clinique des urines foncées liées à la présence de myoglobine musculaire. Une rhabdomyolyse massive met en jeu le pronostic vital par apparition d'une hypovolémie, hypokaliémie brutale ou insuffisance rénale aiguë.

Causes de la rhabdomyolyse

Il existe de nombreuses situations pouvant conduire à une rhabdomyolyse, d'origine traumatique ou physiologique :

  • écrasement ou compression musculaire, par exemple lors de tremblements de terre provoquant un ensevelissement ;
  • interruption vasculaire prolongée ;
  • ingestion de drogues ou médicaments (alcool, barbituriques, antidépresseurs), où le patient subit un coma avec compression d'un membre coincé entre le sol et son propre poids ;
  • infection virale ou bactérienne (tétanos, crise convulsive, sevrage alcoolique...) ;
  • effort important, qui impose une demande en énergie excédant les possibilités d'apport en oxygène (sportifs, militaires...) ;
  • désordres métaboliques (par exemple hypokaliémie chronique due à des prises répétées de diurétiques) ;
  • myopathie.

Conséquences de la rhabdomyolyse

La rhabdomyolyse est une urgence vitale nécessitant une prise en charge spécifique, car le rétablissement du débit sanguin après la période d'ischémie aggrave paradoxalement les lésions tissulaires, les produits de dégradation du muscle (myoglobine, potassium, phosphore...) étant brusquement libérés dans la circulation sanguine. Le relâchement de la compression étend aussi la zone de nécrose et l'arrivée massive d'oxygène entraîne une production accrue de radicaux libres toxiques. C'est ce que l'on appelle un « crush syndrome », ou syndrome de Bywaters. Ce syndrome très grave peut entraîner une défaillance multi-viscérale, notamment une atteinte grave aux reins.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi