Cela vous intéressera aussi

Les inhibiteurs directs de la thrombine sont les anticoagulantsanticoagulants par voie orale les plus récents. Leur première indication est la préventionprévention de phlébitephlébite consécutivement à une chirurgiechirurgie de la hanche ou du genou. C'est pourtant une classe thérapeutique en développement et dans les mois qui viennent, cette indication pourrait se voir étendre aux patients souffrant de fibrillation auriculairefibrillation auriculaire, un des troubles du rythme cardiaque les plus fréquents.

Comment agissent les inhibiteurs directs de la thrombine ?

Les inhibiteurs directs de la thrombine agissent sur une enzymeenzyme (la thrombine) qui transforme le fibrinogènefibrinogène en fibrinefibrine et joue donc un rôle central dans la coagulationcoagulation sanguine et la formation des thrombusthrombus. En l'inhibant, ils vont ainsi bloquer le processus qu'elle gouverne.

Des contrindications ou précautions ?

Comme pour l'ensemble des anticoagulants, le risque de saignements est à surveiller de près. Des troubles digestifs sont aussi parfois rapportés. Mais contrairement aux antivitamines K (les AVKAVK), l'intérêt de ces médicaments est de ne nécessiter aucun suivi des facteurs de coagulation par mesure répétée des INR (International Normalised Ratio).

Source : Interview du Dr Yannick Béjot, (CHU de Dijon), 15 juin 2011