Cela vous intéressera aussi

Le diabètediabète insipide, à ne pas confondre avec le diabète sucré, correspond à une pathologiepathologie du système excréteur d'origine hormonale, d'ordre neurologique ou néphrologique. En cause : soit un problème dans la sécrétionsécrétion de l'hormonehormone antidiurétique (ADHADH) par l'hypophysehypophyse, soit un trouble de la réponse rénale à cette hormone. Le sujet atteint ressent alors une soif intense qu'il ne parvient pas à étancher et un besoin récurrent d'uriner, jusqu'à dix litres par jour.

Le diabète insipide tient son nom du goût des urines, pauvres en sucressucres car très diluées. Les médecins d'autrefois le diagnostiquaient en les goûtant.

Causes du diabète insipide

Le diabète insipide est dû à un trouble de l'hormone antidiurétique, sécrétée par l'hypophyse, une glandeglande du cerveaucerveau, qui agit sur le reinrein et régule la production d'urine. En cas de problème dans la sécrétion ou dans la réponse rénale, le sujet perd la capacité à contrôler la quantité d'eau dans son organisme.

Le diabète insipide peut également apparaître durant la grossesse, en cas d'augmentation de la vasopressinase, une hormone placentaire qui dégrade l'ADH.

Traitement du diabète insipide

Pour les cas où le diabète insipide est dû à un défaut de sécrétion d'ADH, l'administration de desmopressine, hormone aux propriétés homologues, permet de pallier le manque. Ce traitement est le plus souvent donné à vie, avec des effets secondaires potentiellement dangereux en cas de surdosage.

Dans d'autres cas, pour les diabètes insipides d'origine néphrologique, un médicament, l'amiloride, peut être prescrit.