Santé

Armoise

DéfinitionClassé sous :médecine , botanique , armoise
L'armoise, une plante digestive dont le nom russe se prononce « tchernobyl ». © florealpes.com

Plante herbacée répandue dans toute l'Europe, l'armoise peut atteindre jusqu'à 1,50 m de haut. Ses tiges dressées portent des feuilles découpées, vertes sur le dessus, blanches et duveteuses en dessous. Ses petites fleurs jaunes (ou rouges) sont regroupées en petits capitules. Son aspect n'est donc pas sans rappeler celui de l'absinthe. Utilisée en phytothérapie, la plante n'a pourtant, à priori, rien pour rassurer. Le nom russe de l'armoise en effet, n'est autre que... « tchernobyl ».

Ses sommités fleuries sont utilisées en phytothérapie. Elles sont récoltées en juin ou au tout début du mois de juillet, puis mises à sécher. L'armoise renferme des flavonoïdes aux propriétés antioxydantes, ainsi que des coumarines aux fonctions phénoliques... Elle contient également des phytostérols. 

L’armoise contre les règles douloureuses

Grâce à sa teneur en phytostérols, l'armoise aurait un effet régulateur sur les menstruations. La plante est traditionnellement utilisée dans le traitement des troubles digestifs comme les diarrhées. Enfin l'huile essentielle qu'elle renferme lui conférerait une action à la fois anti-infectieuse et vermifuge.

Source : Plantes médicinales, Gründ

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Note. La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche. Ajoutons que compte tenu des risques éventuels d’effets indésirables, d’interactions médicamenteuses voire de toxicité de certaines plantes, informez toujours votre médecin, si vous recourrez régulièrement à la phytothérapie.