Santé

Agripaume

DéfinitionClassé sous :médecine , botanique , infusion
L'agripaume régule les troubles cardiaques. © F. Le Driant / FloreAlpes.com

D'origine sibérienne, l'agripaume est une plante pouvant atteindre un mètre cinquante de hauteur. Sa tige creusée de tubules, lui confère une rugosité caractéristique au toucher. Appartenant à la famille des lamiacées, l'agripaume porte des fleurs roses et des feuilles dentées vert foncé. Ces dernières possèdent une face interne couverte d'un fin duvet.

Les tiges de l'agripaume sont particulièrement recherchées pour leurs propriétés médicinales. Leur cueillette se fait, à la main, au moment de la pleine floraison. Elles sont ensuite mises à sécher dans un lieu ombragé, à l'abri de l'humidité. L'agripaume contient des tanins, des alcaloïdes et un principe actif amer, la léonurine. En phytothérapie, elle est principalement conseillée pour soulager les troubles d'origine nerveuse, comme les crises d'angoisse.

De l’agripaume en infusion

L'agripaume possède bien d'autres vertus, notamment contre la migraine et l'épilepsie. Elle permettrait également de lutter contre certains troubles cardiaques comme l'arythmie ou l'hypertension. Enfin, cette plante « miracle » permet aussi de soulager les diarrhées... Contre tous ces maux une « arme » unique : l'infusion. Vous pourrez la préparer vous-même, avec une cuillère à café de tiges d'agripaume coupées par tasse d'eau. Ses bienfaits seront encore plus grands si vous y ajoutez de la valériane. En effet, ces deux plantes possèdent des propriétés proches.

Source : Plantes médicinales - Gründ

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Note. La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche. Ajoutons que compte tenu des risques éventuels d’effets indésirables, d’interactions médicamenteuses voire de toxicité de certaines plantes, informez toujours votre médecin, si vous recourrez régulièrement à la phytothérapie.