Cela vous intéressera aussi

Le kwashiorkor est une malnutrition résultant d'une grave carencecarence en protéinesprotéines. Il touche généralement les enfants dans le pays en développement, notamment en cas d'arrêt prématuré de l'allaitementallaitement. Le lait est alors remplacé par les aliments de base pauvres en protéines et riches en glucidesglucides (bouillies à base de céréalescéréales, manioc, patates douces, bananesbananes vertes...). Le kwashiorkor peut également être consécutif à d'autres infections comme les vers parasitaires ou des maladies provoquant des diarrhéesdiarrhées et des pertes accrues d'azoteazote.
En occident, la maladie touche parfois les patients anorexiques ou les personnes âgées dénutries.

kwashiorkor : symptômes

  • perte de poids, faiblesse générale
  • cachexie
  • atrophie musculaire
  • œdèmes périphériques liés à la fuite du liquideliquide intravasculaire
  • peau fine, sèche, et friable
  • augmentation du volumevolume du foiefoie en raison de l'infiltration de graisse
  • ralentissement du débit cardiaque

Chez les jeunes enfants, la malnutrition protéique induit un retard de croissance et parfois un déficit cognitif.

kwashiorkor : pronostic et traitement

Dans les pays africains, le kwashiorkor est une cause fréquente de décès chez les jeunes enfants. Il est d'autant plus grave qu'il diminue la réponse immunitaireréponse immunitaire, ce qui favorise les infections bactériennes secondaires (pneumoniepneumonie, gastro-entéritegastro-entérite, otitesotites, infections urinairesinfections urinaires...). On estime que la mortalité varie de 5% à 40%.

L'alimentation doit être reprise sous contrôle à l'hôpital, en corrigeant les troubles hydro-électrolytiques. Chez l'enfant, on prescrit des préparations à base de lait supplémenté ou d'un mélange caséine-sucre-huile végétale, en augmentant progressivement les quantités.