La verrue plantaire se distingue d’un simple cor aux pieds par les petits points noirs au centre. © Jean Kobben, Adobe Stock
Santé

Verrue plantaire : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :Corps humain , peau , affection de la peau

Une verrue plantaire est une petite excroissance cutanée due à un papillomavirus (HPV). Elle survient par contamination, souvent lorsque l'on marche pieds nus dans une salle de sport, à la piscine ou à la plage, lorsque l'eau chaude ramollit la peau et fragilise les pieds. Il faut cependant des contacts répétés ou une blessure pour que le virus pénètre dans la peau. Comme elle se situe sur la plante du pied, la verrue est parfois gênante et douloureuse lorsqu'on marche en raison de la pression du poids du corps.

Comment reconnaître une verrue ?

Une verrue est profonde et délimitée par un petit anneau de corne (peau durcie), avec un centre tacheté de petits points noirs, qui sont en fait des vaisseaux sanguins. Il existe aussi une forme « mosaïque », lorsque les verrues sont regroupées en plaques de peau épaissie. Cette dernière est généralement moins douloureuse et moins profonde.

L'intervention d'un dermatologue peut s'avérer nécessaire pour traiter une verrue plantaire. © Damian Gretka, Adobe Stock

Verrue plantaire : comment la guérir ?

Chez une personne en bonne santé, deux tiers des verrues communes disparaissent spontanément en moins de deux ans. Le meilleur traitement consiste donc... à ne rien faire.

Si la verrue persiste plus de deux ans ou qu'elle est douloureuse, il est possible de la brûler à l'azote liquide. Ce traitement à pratiquer chez un dermatologue ne nécessite pas d'anesthésie et peut être répété si besoin. La verrue peut également être traitée avec une préparation à base d'acide salicylique qui élimine la kératine en excès. Cette méthode est toutefois assez contraignante, car il faut appliquer le produit tous les jours pendant plusieurs semaines et gratter régulièrement les peaux mortes. L'acide salicylique est aussi contre-indiqué chez les enfants et les personnes diabétiques.

Verrues : les méthodes déconseillées

De nombreux remèdes « naturels » sont proposés pour guérir les verrues : ail, huile de ricin ou d'arbre à thé, vinaigre, chélidoine... Non seulement ils ne sont d'aucune efficacité par rapport à un placebo, mais ils risquent d'entretenir l'infection et l'auto-contamination. Les méthodes chirurgicales (ablation par scalpel, grattage ou laser) sont également déconseillées car elles provoquent des microtraumatismes favorisant les récidives et laissent des cicatrices.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !