Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] 5 mythes sur le cerveau humain À l'occasion de la Semaine du Cerveau, qui se tient du 16 au 22 mars 2020, voici 5 mythes sur le cerveau humain qui ont la vie dure. Sont-ils vrais ou faux ? Réponse en vidéo !

Dû à une baisse transitoire de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque par hyperstimulation du nerf vaguenerf vague, le malaise vagal, ou syncope vagale, conduit à une perte de connaissance de quelques secondes généralement sans gravitégravité. Il résulte d'un déséquilibre entre les deux composantes du système nerveux autonome entraînant une diminution du débitdébit sanguin et, en conséquence, une diminution transitoire de l'oxygénation du cerveau.

Le système nerveux parasympathique trop stimulé entraîne un malaise vagal

Système nerveux parasympathique est une composante du système nerveux autonomesystème nerveux autonome qui gère les automatismes (innervation des organes, du cœur, des vaisseaux sanguins, glandesglandes digestives et sudoripares). Composé des nerfs crâniens dont le nerf vague, il a pour rôle d'inhiber les processus physiologiques de l'organisme en réponse à des informations de l'environnement.

En général, il conserve, restaure et intervient en réduisant la pression artériellepression artérielle par vasodilatation et la fréquence cardiaque, ainsi qu'en stimulant la digestion. AntagonisteAntagoniste du système orthosympathique qui prépare l'organisme à des conditions de stress ou d'urgence, il contrôle les processus physiologiques dans les situations ordinaires. S'il est trop stimulé, l'équilibre entre les deux systèmes est rompu, les baisses de pression artérielle et de fréquence cardiaque seront trop importantes, entraînant le malaise vagal.

L'évanouissement d'Esther. © Antoine Coypel, <em>Wikimedia Commons,</em> Domaine public
L'évanouissement d'Esther. © Antoine Coypel, Wikimedia Commons, Domaine public

Les causes et symptômes du malaise vagal

Une émotion trop forte, une atmosphèreatmosphère confinée, une douleurdouleur vive ou encore la simple vue du sang ou d'une aiguille peuvent engendrer un malaise vagal. La personne ressent une faiblesse musculaire, une hypersudation, une perte de connaissance parfois précédée de troubles de la vision, de vertiges et de tremblements.

Anodin, le malaise vagal ne nécessite aucun traitement, sauf en cas de récidivesrécidives. Il suffit de s'allonger un moment en relevant les jambes pour favoriser le retour du sang vers le cœur. Généralement, il ne dure pas plus que quelques minutes, la personne revient spontanément à elle sans séquelles sauf si la chute a occasionné un traumatisme.