Le mésothéliome est un cancer de la plèvre principalement lié à une exposition à l’amiante. © SOPONE, Adobe Stock
Santé

Mésothéliome : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :cancer , mésothéliome de la plèvre , exposition à l'amiante

[EN VIDÉO] Cancer : mieux comprendre les tumeurs pour mieux les combattre  Futura-Sciences s’est rendu au Centre de recherche en cancérologie de Marseille pour comprendre les premières étapes nécessaires dans la lutte contre le cancer. Du dérèglement moléculaire des cellules jusqu’au diagnostic de la gravité de la tumeur. 

Le mésothéliome est un cancer du mésothélium, la membrane qui entoure et protège les organes internes. Le mésothéliome pleural malin (MPM), qui touche la plèvre (membrane autour des poumons), représente 80 % des mésothéliomes. Dans de plus rares cas, la maladie peut aussi se développer dans la cavité abdominale et pelvienne (mésothéliome péritonéal).

Causes et facteurs de risque du mésothéliome

90% des cas de MPM sont liés à une exposition professionnelle à l'amiante, la maladie survenant parfois des dizaines d'années après. Les autres facteurs de risque sont le tabac ou une exposition à d'autres fibres ou substances toxiques.

Symptômes du mésothéliome pleural :

  • dyspnée, essoufflement, respiration sifflante ;
  • toux persistante ;
  • douleur thoracique ;
  • difficultés à avaler ;
  • sueurs ;
  • fatigue importante, amaigrissement.

Le mésothéliome pleural affecte la plèvre, constituée de deux feuillets fins recouvrant les poumons. Quand le cancer se développe, l'espace entre les deux feuillets (cavité pleurale) peut se remplir de liquide (pleurésie) et entraîner des difficultés respiratoires.

Symptômes du mésothéliome péritonéal :

  • douleur à l'abdomen ;
  • troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées, perte d'appétit) ;
  • masse palpable dans l'abdomen ;
  • gonflement de l'abdomen (ascite).

Le diagnostic repose sur l'imagerie médicale (PET scan et IRM) et une biopsie.

Traitement et pronostic du mésothéliome

L'espérance de vie du mésothéliome est faible avec une survie médiane d'environ 9 à 12 mois à partir du diagnostic. La maladie étant diffuse, la radiothérapie est habituellement inutilisable, excepté pour le traitement des douleurs localisées et des métastases. La prise en charge repose sur la chimiothérapie, qui permet parfois d'apaiser les symptômes, et de soins palliatifs de fin de vie. Une pleurodèse ou une pleurectomie peuvent réduire la dyspnée provoquée par les épanchements pleuraux.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !