Un premier cas humain de H5N1 en Angleterre

Classé sous :Virus , grippe aviaire , Royaume-Uni
Cela vous intéressera aussi

La souche H5N1 de la grippe aviaire a été détectée dans le sud-ouest de l'Angleterre chez un particulier qui élève des canards de Barbarie, une race domestique issue du canard musqué sauvage. Ce n'est pas la première flambée épidémique de H5N1 repérée dans le pays, elles se sont multipliées depuis l'automne dernier chez les oiseaux sauvages ou domestiques, mais le propriétaire de ces 125 canards est le premier cas humain de H5N1 identifié outre-Manche. Les détails sont parus dans une communication brève du journal européen de surveillance des maladies infectieuses. Ce variant est considéré comme très pathogène chez les oiseaux (HPAI pour high pathogenicity avian influenza).

Un premier canard est décédé le 18 décembre 2021, les analyses vétérinaires ont rapporté la présence du virus H5N1. Rapidement, d'autres oiseaux sont tombés malades. Une campagne de dépistage menée sur 20 volatiles a permis d'identifier le virus H5N1 chez 19 d'entre eux. Le propriétaire a eu des contacts fréquents et prolongés avec ses animaux sans porter d'équipements de précaution. On lui prescrit un traitement prophylactique oseltamivir, ou Tamiflu, ainsi qu'un test de dépistage. Le résultat est confirmé par deux laboratoires différents, le propriétaire est bien infecté par le virus aviaire H5N1. Heureusement, il n'a développé aucun symptôme

Le passage du virus du canard à l'humain n'a pas engendré d'importants changements génétiques dans le génome du virus. Les séquences génétiques présentes chez l'homme de 80 ans sont identiques à celles prélevées sur ses canards, à l'exception de trois mutations synonymes, c'est-à-dire qui ne modifient pas la protéine codée. C'est la flambée de grippe aviaire la plus importante que connaît l'Angleterre depuis 2003. Les contaminations humaines sont rares, mais pas impossibles. Certaines souches de grippe aviaire peuvent être très virulentes et même mortelles chez l'Homme, comme le fut la souche H7N9.

Un canard de Barbarie mâle. © Ianaré Sévi, Wikimedia, CC by-sa 3.0