Les bébés de rats obèses vieillissent plus vite

Classé sous :obésité , vieillissement prématuré , fonctionnement des mitochondries

Plusieurs études ont mis en évidence l’impact de l’obésité de la mère sur la santé des nourrissons. Les enfants nés d'une mère ayant un régime riche en graisses saturées et en sucre pendant la grossesse sont ainsi plus susceptibles d'être atteints de diabète, de maladies cardiovasculaires ou de troubles métaboliques. Des études épidémiologiques ont également révélé que les enfants de mère obèse ont une espérance de vie plus courte. Le mécanisme de ce phénomène reste assez mal compris.

Pour en savoir plus, une équipe de chercheurs américains et mexicains a observé le rythme de vieillissement de bébés rats dont la mère a été nourrie avec une diète riche en graisse et en sucre. Leurs travaux, publiés dans la revue Journal of Physiology, montrent un taux de graisse corporelle supérieur chez cette progéniture, avec des signes précoces de diabète comme une résistance à l'insuline. Surtout, les petits rats voient une altération du fonctionnement de leurs mitochondries, les éléments de la cellule qui servent à lui fournir de l'énergie. Une détérioration qui augmente la probabilité de développer des maladies cardiaques, notent les chercheurs. Plus étonnant, ces changements n'affectent pas de la même façon les rats mâles et femelles. Ces dernières semblent par exemple moins concernées par le cholestérol maternel. L'explication de ces différences serait à chercher dans les hormones, expliquent les auteurs. « Ces nouvelles découvertes s'ajoutent aux preuves de plus en plus nombreuses de l'influence des conditions dans l'utérus et au début de la vie sur la santé de la progéniture et sa prédisposition aux maladies tout au long de la vie », conclut Peter Nathanielsz, co-auteur de l'étude.

L’obésité de la mère accélère le vieillissement de ses petits. © Don Mouse, Flickr