La peste n’a pas disparu : 28 personnes en quarantaine en Chine

Classé sous :maladie , peste bubonique , Chine

Historiquement liée au Moyen Âge, la peste n’a pas disparu. Au contraire, les cas d'infection par la bactérie Yersinia pestis se multiplient en Chine. Un chasseur des steppes mongoles a été infecté par la maladie en mangeant un lapin sauvage malade. Pour éviter que l'infection ne se propage, 28 personnes de l'entourage du chasseur ont été mises en quarantaine. L'homme a contracté la forme la moins virulente et contagieuse de la peste : la peste bubonique. Elle se traduit par la dégradation de l'état général et du grossissement des ganglions, souvent au niveau de l'aine et des aisselles.

C'est le troisième cas de peste en Chine en quelques jours. Le 12 novembre dernier, deux personnes présentant les symptômes de la peste pulmonaire ont été prises en charge à Pékin. C'est la forme la plus grave et la plus contagieuse de la maladie. Elle se transmet par de simples éternuements. Les malades ont été infectés par la même souche bactérienne qui a causé la fameuse épidémie de peste noire au Moyen Âge. Aujourd'hui, la maladie sévit toujours, surtout à Madagascar. Selon l'OMS, 3.248 cas ont été enregistrés entre 2010 et 2015. Sans traitement antibiotique, la maladie peut être mortelle.

Yersinia pestis, le bacille responsable de la peste bubonique et pulmonaire. © Institut Pasteur