Selon un sondage Ifop réalisé pour le site d'information santé llicomed.com, 61 % des personnes interrogées font part de leur inquiétudes pour elles et leur famille, 42 % se disant « plutôt inquiètes », et 19 % seulement « tout à fait inquiètes », après l'annonce du premier décès français de la maladie, le 26 février. Il s'agit d'un niveau record comparé à d'autres crises sanitaires comme la grippe aviaire de 2005-2006 (environ 35 % de Français inquiets), la grippe A/H1N1 de 2009 (35 %) et le virusvirus Ebola (55 % en 2014), détaille le sondage. Le niveau est le plus élevé chez les 65 ans et plus (64 %), qui sont les plus à risques, mais les 18-24 ans se disent tout de même inquiets à 60 %. Interrogés sur l'action des pouvoirs publics face au coronaviruscoronavirus, 57 % des sondés pensent que le gouvernement « a caché certaines informations ». Mais 48 % estiment qu'il a communiqué de « manière claire » et « réagi rapidement ».

Face à la progression de l'épidémie, plus de 50 % des Français sont inquiets à l'idée de se rendre dans un stade et d'utiliser les transports en commun. Arrivent ensuite les barsbars et les boîtes de nuit (49 %), les lieux culturels (expositions, cinéma) et salons (41 %), les restaurants (32 %), faire ses courses (31 %), son lieu de travail (26 %) et les bureaux de vote (25 %). Une majorité (60 %) se dit enfin inquiète « à l'idée de serrer la main ou de faire la bise » à des Asiatiques, des étrangers en général (57 %) et des Italiens (56 %).

L'enquête a été réalisée du 27 au 28 février par questionnaire en ligne auprès d'un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.