La vaccination a permis d’éradiquer le virus de la variole. © nobeastsofierce, Adobe Stock
Santé

Un second cas mondial d'un nouveau virus aux États-Unis

ActualitéClassé sous :Virus , nouveau virus , Orthopoxvirus

[EN VIDÉO] Quelles sont les différences entre bactéries et virus ?  Ce sont des microbes. Ils sont tout petits et on les confond assez facilement. Pourtant, bactéries et virus sont deux choses bien différentes. Et pour lutter efficacement contre ceux qui provoquent des maladies, mieux vaut les identifier clairement. 

Un nouveau cas d'infection à la « variole de l'Alaska » a été découvert cette année après un premier cas en 2015. Le virus, transmis apparemment par des petits mammifères, semble pour l'instant cantonné à l'Alaska.

Doit-on craindre une nouvelle pandémie mondiale ? Pour la seconde fois, un nouveau virus de la famille de la variole vient de frapper une résidente de Fairbanks en Alaska. Cette dernière a contracté au mois d'août une infection avec un virus nommé « variole de l'Alaska ». Une petite lésion grise est apparue sur la partie supérieure gauche de son bras, suivie d'un érythème quatre jours plus tard. La patiente a également signalé une adénopathie, des douleurs à l'épaule, de la fatigue et une fièvre nocturne. Les médecins ont réalisé une biopsie de la lésion dans un laboratoire, qui a confirmé un test positif à un orthopoxvirus identifié pour la première fois en 2015 chez une autre résidente de Fairbanks.

Un orthopoxvirus semblable à celui de la variole

Les orthopoxvirus font partie de la famille des Chordopoxviridae, des virus à ADN double brin. Ils affectent un grand nombre de vertébrés, dont l'être humain. Ils sont responsables de lésions cutanées bénignes, comme l'Orf (une zoonose transmise par les animaux infectés), mais aussi de maladies mortelles comme la variole. L'orthopoxvirus identifié ici est du même type que cette dernière, mais semble beaucoup plus inoffensif. La douleur à l'épaule a persisté durant deux semaines environ, tandis que la lésion cutanée a guéri en six semaines. Dans le précédent cas en 2015, elle avait cependant persisté plus de six mois.

Le nouveau virus est un orthopoxvirus, de la même famille que celui de la variole. © Kateryna_Kon, Adobe Stock

Un mode de transmission encore mystérieux

Cette « variole de l'Alaska » serait apparemment transmise par de petits mammifères. La patiente possède deux chats, potentiellement en contact avec des petits animaux sauvages, et fréquente « plusieurs chiens d'autres membres de sa famille », indique le rapport. Elle précise toutefois ne pas avoir été en contact avec un quelconque animal sauvage. Dans le précédent cas de 2015, la patiente vivait avec 12 petits mammifères dans sa propriété, mais ces derniers avaient tous été testés négatifs à l'orthopoxvirus. Le mode de transmission à l'Homme demeure donc encore peu clair. « Étant donné la proximité géographique des deux cas, il est probable que le virus provienne d'un animal vivant en Alaska », avancent les experts.

Faut-il s’inquiéter ?

Les autorités se veulent toutefois rassurantes. Les deux cas se sont produits à cinq ans d'écart, et il est donc probable que l'infection à l'Homme ne soit qu'occasionnelle. Pas de quoi s'affoler, donc, insistent les experts, qui appellent tout de même à la vigilance auprès des habitants de Fairbanks. Il leur est recommandé de ne pas toucher des animaux, d'éviter tout contact avec des déjections et de se laver régulièrement les mains. En 2019, le CNR-Laboratoire Expert Orthopoxvirus (Institut de recherche biomédicale des armées du Val-de-Grâce) mettait pourtant en évidence deux types de risques liés aux orthopoxvirus : une potentielle réémergence de la variole, et l'émergence d'autres orthopoxvirus facilitée par l'absence d'immunité croisée depuis l'arrêt de la vaccination antivariolique. Trois nouveaux types d'orthopoxvirus ont été découverts aux cours de 10 dernières années, selon Eric Mooring, un expert de la CDC (Centre de prévention et de contrôle des maladies américain), qui a participé à la rédaction du bulletin sur ce nouveau cas.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !