Santé

La vie aurait débuté au fond des océans

ActualitéClassé sous :vie

-

Une nouvelle théorie remet en cause les idées admises sur l'émergence de la vie sur Terre et soulève une controverse parmi les scientifiques.

Le scénario ne serait pas celui de briques élémentaires de la vie apparaissant à la surface terrestre, précédant et engendrant les cellules mais celui de cellules qui se seraient constituées avant que les molécules de la vie ne s'y introduisent. Ces cellules primitives n'étaient pas des cellules vivantes mais des cellules inorganiques faites de sulfure de fer et se formant tout au fond des océans, dans une complète obscurité. La vie aurait été une conséquence chimique des courants de convection traversant la croûte terrestre. Les cellules de sulfure de fer auraient constitué des micro-environnements propices aux réactions chimiques amenant à la vie. Aurait pris part à ces réactions le fluide hydrothermal, riche en hydrogène, monoxyde de carbone, cyanure et sulfure, remontant à partir de la croûte terrestre vers le plancher océanique.

Une des conséquences de cette théorie est une plus grande probabilité de présence de la vie sur d'autres planètes ou encore sur des lunes telles qu'Europe (satellite de Jupiter). Ces nouvelles idées sont proposées par William Martin, de l'Université de Düsseldorf (Allemagne), et Michael Russell, du Centre de recherche environnemental écossais (Glasgow, Royaume-Uni). Elles sont détaillées dans la revue Philosophical Transactions of the Royal Society.

Cela vous intéressera aussi