Santé

Des souris tueuses attaquent des albatros !

ActualitéClassé sous :vie , souris , albatros

Gough Island, l'une des îles les plus retirées du monde, située entre les extrêmes sud de l'Afrique et de l'Amérique, est le théâtre d'un étonnant phénomène. Des souris attaquent et tuent des oisillons d'albatros... qui font quand même 200 fois leur taille ! Plus surprenant encore, ces souris semblent bien s'enseigner les unes les autres cette inattendue technique de chasse.

une souris de gough island

C'est en cherchant à comprendre le niveau extrêmement élevé de mortalité chez la progéniture d'albatros (80%), que Ross Wanless et Andrea Angel, biologistes à l'Institut Africain d'Ornithologie de l'Université de Cape Town, ont pu observer les rongeurs lors de leurs attaques. En effet, les deux chercheurs sud africains, qui suspectaient les souris introduites accidentellement sur cette île, ont filmé les nids des albatros pendant la nuit et ont pris les coupables sur le fait.

Les vidéos confirment le pressentiment des scientifiques : les souris attaquent les jeunes albatros, les mordant encore et encore jusqu'à ce qu'ils meurent des suites d'hémorragies ou d'une infection. Les scènes sont dignes d'un film d'horreur. Wanless, se remémorant le premier visionnage des bandes, raconte: « c'était un carnage... Les oisillons à moitié morts, avec de grandes blessures béantes, leurs boyaux pendant à l'extérieur».

Pourquoi les petits des albatros, pourtant bien plus imposants que leurs agresseurs, ne se défendent-ils pas ? Les rongeurs profitent du fait que les oiseaux, qui ont évolué dans un milieu sans prédateur pendant des millions d'années, n'ont développé aucune défense contre ce type d'attaque.

Ce genre de comportement n'avait jamais été observé chez des souris. Et étrangement, bien qu'elles vivent sur toute l'île, les agressions contre les petits albatros n'ont lieu que dans certaines parties de Gough Island. Les deux scientifiques ont en effet noté que le niveau de mortalité des oisillons était très variable d'une région à l'autre. Pourtant, dans chacune d'entre elles, ils retrouvaient la même végétation, la même altitude, le même nombre de souris et d'albatros... Et pourtant, certains groupes de rongeurs attaquaient les nids et d'autres non. L'équipe de chercheurs en a déduit que les souris avaient appris à se comporter ainsi.

La transmission de techniques d'une génération à la suivante est un phénomène relativement rare et n'avait jamais était observé chez des souris en liberté. Wanless et Angel, qui présentent leurs résultats cette semaine lors de la rencontre annuelle de la Society for Conservation Biology, au Brésil, se sont maintenant donné pour mission de réparer l'erreur commise par les hommes lorsqu'ils débarquèrent sur Gough Island avec des souris. Ils veulent débarrasser l'île de ces rongeurs. De chercheurs à exterminateurs, n'y aurait-il qu'un pas ?

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi