Santé

Semaine du Coeur : 120 000 infarctus chaque année en France

ActualitéClassé sous :vie , coeur , athérome

-

120 000 infarctus chaque année en France : la moitié survient avant l'âge de 65 ans. Comment accepter que l'espérance de vie de milliers de personnes soit ainsi menacée, alors que l'infarctus est évitable ? Il est urgent de renforcer la prise de conscience et les connaissances des Français : en changeant nos modes de vie, quel que soit notre âge, on peut gagner des années de vie en bonne santé !

La Semaine du Cœur 2006 est consacrée à ce combat. Dans les médias et sur le terrain, les cardiologues de la Fédération Française de Cardiologie et de la Société Française de Cardiologie, ainsi que le Collège National des Cardiologues Français appellent à la mobilisation de tous.

Une bonne hygiène de vie permet d'éviter l'infarctus !

L'infarctus concerne tout le monde car il est étroitement lié à nos modes de vie. Arrêter de fumer, diminuer la consommation de sucres et de matières grasses limitent fortement les risques.

Les personnes les plus à risque ?

• Les personnes présentant plusieurs facteurs de risque : tabac, cholestérol, hypertension artérielle, diabète.
• Les fumeurs réguliers depuis une vingtaine d'années et les grands fumeurs (plus d'un paquet par jour), même avant 30 ans.
• Les hommes, surtout : avant 60 ans, plus de 90 % des victimes d'infarctus sont des hommes.

Savoir reconnaître et gérer l'infarctus

Quand l'infarctus survient, il est encore temps d'agir pour sauver la vie et réduire la gravité des complications. Pour cela il faut développer la connaissance des bons réflexes.

Reconnaître les signes annonciateurs

• Une forte douleur dans la poitrine qui peut se déplacer vers le cou, le bras ou le creux de l'estomac.
• Cette douleur peut être accompagnée d'essoufflement, de sueurs, de nausées et d'une forte sensation d'angoisse.

Déclencher au plus vite la bonne chaîne de soins

Dès les premiers symptômes, il ne faut pas hésiter à composer le 15 (SAMU). Plus précocement le traitement est mis en œuvre, plus les chances de survie sont importantes et plus le muscle cardiaque sera préservé. Chaque minute compte, l'objectif étant idéalement que l'artère soit débouchée dans les toutes premières heures.

La victime d'un infarctus prise en charge par le SAMU est directement dirigée dans l'Unité de Soins Intensifs Cardiologiques des Urgences. L'objectif : déboucher l'artère coronaire occluse. Le patient est ensuite surveillé pendant au moins 48h afin de dépister d'éventuelles complications.

Plus les équipes médicales interviennent tôt, plus les chances de sauver des vies augmentent !

Après un infarctus, le retour à une vie normale est possible si on reste vigilant

Après la prise en charge par le corps médical, c'est à chacun de prendre la santé de son cœur en main. Pour cela, il faut :

• modifier ses habitudes de vie ; pour prévenir un nouvel infarctus et favoriser le retour du patient à une vie la plus proche de la normale, il est impératif : d'arrêter totalement et définitivement le tabac, d'adopter une alimentation équilibrée et de pratiquer une activité physique régulière.
• suivre un traitement à vie et consulter régulièrement son médecin.
• participer aux activités de réadaptation cardiaque assurées par les équipes médicales, ou plus tard au sein des Clubs Cœur et Santé de la FFC.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi