Un candidat vaccin pour le traitement des tumeurs récurrentes du système nerveux central a montré des résultats prometteurs dans une étude clinique préliminaire menée à l'Université de Californie à San Francisco.
Cela vous intéressera aussi

Le Vitespen (Oncophage) est un vaccinvaccin thérapeutique qui cible de multiples antigènesantigènes de tumeurstumeurs et qui est élaboré à partir de protéinesprotéines "heat shock" spécifiques des propres tumeurs du patient. Il est produit par l'entreprise Antigenics dans le Massachusetts à partir de tissus tumoraux de patients. Il vise à initier une réponse immune dirigée uniquement contre les cellules cancéreuses du patient afin de permettre de limiter les effets secondaires associés aux traitements actuels par chimiothérapiechimiothérapie et radiation.

L'étude de phase 1/2, menée par Andrew Parsa, et utilisant le Vitespen comme vaccin, avait pour objectif d'établir la faisabilité et la sécurité de la vaccinationvaccination de patients atteints de gliomegliome récurrent de haut grade.
Cette étude a permis d'obtenir des résultats préliminaires très encourageants quant a l'efficacité du candidat vaccin, même si les études de phase 1/2 ne sont pas spécifiquement désignées à cet effet. Suite à la vaccination, les chercheurs ont observé une corrélation entre la réponse immune spécifique de tumeur et un potentiel bénéfice clinique du traitement.

En effet, l'utilisation de Vitespen comme vaccin a permis de stimuler le système immunitairesystème immunitaire des patients contre leurs propres cellules cancéreuses dans la totalité des 12 cas traités.
Pour 7 des 8 patients traités et évalués, le taux de survie a été amélioré par rapport à la médiane de 6.5 mois après récurrence du cancercancer.

Compte tenu des résultats de ce premier essai, une plus grande étude multicentrique de phase 2 est prévue fin 2007. La FDAFDA a également accordé au Vitespen le statut de médicament Orphelinmédicament Orphelin, associé à un processus d'autorisations accéléré pour deux autres indications : le mélanome métastatiquemétastatique et le carcinomecarcinome des cellules rénales.

Par Mireille Guyader & Peggy Rematier