Santé

Une percée dans le traitement des mélanomes

ActualitéClassé sous :vie

-

Le corps produit naturellement des lymphocytes capables de s'attaquer au mélanome, un cancer de la peau particulièrement redoutable, mais il est rare que le nombre de ses cellules-T soit suffisant pour stopper la progression de la maladie.

Science publie, dans sa version en ligne, les résultats des travaux d'une équipe du National Cancer Institute des National Institutes of Health (NIH).
Celle-ci a réussi à prélever des lymphocytes sur des patients et à les multiplier in vitro. Les chercheurs ont ensuite supprimé les lymphocytes du corps par chimiothérapie pour pouvoir injecter de l'interleukin-2, une protéine qui stimule les lymphocytes, ainsi que plus de 70 milliards de cellules-T cultivées.

Sur treize patients qui ont suivi ce traitement, trois ont succombé à la maladie, quatre connaissent une totale rémission, une régression importante du cancer a été observée chez deux autres.
Quant aux quatre autres patients, ils sont dans un état stable. Chez certains patients, ces lymphocytes restent présents à des niveaux de 75% à 80%, sept mois après l'injection. Quant aux effets secondaires auto-immuns parfois observés, ils peuvent être combattus à l'aide d'un traitement à base de stéroïdes.

Cela vous intéressera aussi
À voir aussi :