Santé

Mâles infidèles : attention aux représailles !

ActualitéClassé sous :vie , salamandre , rouge

-

Les mâles de salamandre à dos rouge (une espèce d'amphibien américaine) doivent s'attendre à des représailles de la part de leurs femelles s'ils s'aventurent à leur faire des infidélités.
Une récente étude menée par des chercheurs de l'Université de Louisiane* met en évidence ce comportement jusqu'alors inédit, homme excepté.

Crédits : http://www.herpnet.net

La salamandre à dos rouge (Plethodon cinereus) est une espèce d'amphibien commune dans l'Est des Etats-Unis et du Canada. Relativement éloignée de la salamandre commune d'Europe (elle appartient à une autre famille), elle a la particularité de ne pas posséder de poumons, la respiration étant essentiellement assurée par la peau et un peu par la cavité buccale.
Autre originalité chez cette espèce, elle est connue pour être monogame (les individus vivent en couple sur un territoire commun) chose rarement observée chez les amphibiens.

Chez la salamandre à dos rouge, on observe, tout comme chez de très nombreuses espèces animales, de la violence de la part des mâles envers les femelles qui ont été infidèles.
Par contre, la salamandre à dos rouge est la seule espèce chez laquelle la réciproque est vraie : les femelles trompées tentent ensuite d'intimider leur partenaire.

La fréquence dans la nature de l'infidélité chez les salamandres est mal connue, mais les chercheurs ont pu manipuler celle-ci en prélevant des mâles dans la nature et en plaçant ceux-ci en présence d'autres femelles. Les mâles ont ensuite été relâchés sur leur territoire et on a observé la réaction de leur femelle.
Ces dernières se sont montrées bien plus agressives vis-à-vis des mâles qui avaient été en contact avec d'autres femelles, adoptant des postures d'intimidations et allant même jusqu'à les mordre. L'indice utilisé par les femelles salamandre pour déceler l'infidélité de leur mâle est très probablement l'odeur de l'autre femelle (phéromones) déposée sur la peau de son partenaire.

Les chercheurs ont tout d'abord émis l'hypothèse que l'agressivité de la femelle pouvait être en fait dirigée contre l'autre femelle, cette espèce étant territoriale, et que le comportement observé ne serait qu'une erreur de reconnaissance (le femelle prenant son mâle pour une autre femelle). Toutefois, les femelles ne se montrent pas aussi agressives vis-à-vis de mâles inconnus ayant été préalablement en contact avec d'autres femelles.

Ce comportement semble donc bien destiné à s'assurer la fidélité de son partenaire.
Comme les mâles de salamandre n'assurent aucun soin aux jeunes, l'intérêt d'une telle fidélité pour la femelle n'est a priori pas évident. Une des explications avancées est que la femelle s'assure ainsi que le mâle n'amènera pas d'autres partenaires sur son territoire, partenaires qui auraient été susceptibles d'entrer en concurrence avec la femelle déjà en place en ce qui concerne la nourriture et l'abri.

Référence :
Prosen, E.D., Jaeger, R.G. & Lee, D.R. Sexual coercion in a territorial salamander: females punish socially polygynous males. Animal Behaviour, In the press, (2003).

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi