Lors d’un essai clinique réalisé en Chine, des chercheurs ont traité des enfants qui avaient une dent définitive cassée avec des cellules souches provenant de leurs dents de lait. Ce traitement expérimental a permis de reconstituer en partie du tissu dentaire.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le fantastique pouvoir des cellules souches La jeunesse éternelle semble être une quête aussi ancienne que l’humanité. Il se pourrait que cette fontaine de jouvence tant convoitée se situe au cœur même de notre organisme, au sein des cellules souches. Discovery Science nous emmène à la découverte de ces étonnantes cellules en vidéo.

Parfois, les enfants tombent, se cognent et se cassent une dent. Si la fracture accidentelle touche une dent définitive mais immature, il risque d'y avoir une nécrose de la pulpe de la dent, l'arrêt de l'irrigationirrigation sanguine, la dent est « morte ». Souvent, dans ces cas, les soins consistent à réaliser une apexification, une sorte de réparation avec un matériaumatériau approprié, mais qui ne peut pas remplacer les tissus lésés.

Dans un article de Science translational medicine, des chercheurs chinois et américains proposent une nouvelle méthode avec des cellules souchescellules souches provenant des dents de lait. Quarante enfants ont participé à cet essai cliniqueessai clinique de phase 1. Une de leurs incisives permanentes était cassée, mais les enfants avaient toujours des dents de laitdents de lait. Dix patients ont eu une apexification et 30 ont bénéficié du nouveau traitement : des cellules souches extraites de la pulpe d'une dent de lait ont été mises en culture puis implantées dans la dent blessée. En utilisant des cellules du patient, les scientifiques réduisaient le risque de rejet.

Restauration de la pulpe, des vaisseaux et des cellules nerveuses

Chez les enfants soignés avec des cellules souches, la racine avait plus tendance à se développer, la dentinedentine (située sous l'émail) était plus épaisse, et la dent mieux irriguée. Avant le traitement, les enfants avaient peu de sensation sur la dent cassée. Mais un an après le traitement, les enfants traités avec des cellules souches ont retrouvé des sensations : les dents étaient innervées. Songtao Shi, professeur à l'université de Pennsylvanie, a expliqué dans un communiqué« Ce traitement redonne de la sensation aux patients. Si vous leur donnez une stimulationstimulation chaude ou froide, ils peuvent la sentir ; ils ont de nouveau des dents vivantes. »

Un des patients traités avec des cellules souches s'est à nouveau blessé la même dent, qui a donc été retirée. Les chercheurs ont constaté sur cette dent que les cellules souches avaient régénéré de la pulpe dentaire, et notamment des cellules productrices de dentine (les odontoblastes) et des vaisseaux sanguins. Le traitement n'a pas provoqué d'effets secondaires.


Des cellules souches isolées à partir de dents de lait

Article de France-science paru le 13 mai 2003

Selon les résultats d'une expérience décrits dans les Comptes-rendus de l'Académie des sciences américaine (PNAS), il serait possible d'obtenir des cellules souches humaines de haute capacité en dehors du cadre embryonnaire.

Des chercheurs des National Institutes of Health ont en effet réussi à isoler dans la pulpe de dents de bébés (le tissu conjonctif de la cavité dentaire) des cellules souches capables de donner naissance à différents types cellulaires : des cellules neuronales, des adipocytesadipocytes et des odontoblastes.

Ces cellules souches dentaires semblent avoir une croissance plus rapide et offrir un plus grand potentiel de différenciation que d'autres cellules souches adultes.

Elles pourraient donc représenter un matériau intéressant du point de vue thérapeutique, bien plus accessible que les cellules souches embryonnairescellules souches embryonnaires.