Santé

Gagner à tout prix, le problème du dopage !

ActualitéClassé sous :vie , dopage , stéroïde

Le Tour de France cycliste 2006 devait être exemplaire. Il a été entaché par les soupçons de dopage qui pèsent sur le vainqueur de la compétition. Le sport ne se résume pourtant pas aux faits divers et histoires de dopage qui défraient régulièrement la chronique. Il peut être aussi l'occasion de se dépasser ou de faire l'apprentissage de la solidarité.

Taylor Houton est mort à 17 ans après avoir pris des stéroïdes anabolisants © UNESCO/ D. Houton

Deux enfants vivant en deux points opposés de la planète ont eu à surmonter des obstacles comparables. Elevée dans un quartier pauvre de la banlieue de Maputo (Mozambique), Maria Mutola n'a pu continuer à jouer au football parce qu'elle était une fille. A Houston, au Texas (Etats-Unis), l'entraîneur de base-ball de Taylor Houton lui a annoncé qu'il n'était pas assez fort pour jouer dans l'équipe de son lycée. Face à ces défis, les deux enfants ont réagi différemment. Maria Mutola a changé son fusil d'épaule et est devenue une coureuse médaillée d'or aux Jeux olympiques. Taylor a eu recours aux stéroïdes anabolisants pour augmenter sa masse musculaire et est décédé brutalement à l'âge de 17 ans.

L'UNESCO soutient l'éducation physique et le sport dans le contexte de l'éducation et s'attache à promouvoir la Convention internationale contre le dopage dans le sport. Ce numéro du Courrier de l'UNESCO se penche d'un peu plus près sur le monde du sport et sur ce que signifie œuvrer en faveur d'une plus grande éthique dans le sport.

Un reflet de la société

© Flickr / Muha /

« Nous devrions regarder le sport comme un microcosme à l'image de la société, affirme Paul Marriott-Lloyd, spécialiste du programme Antidopage / Section Éducation physique et sport à l'UNESCO. Comme dans la société, de bonnes et de mauvaises choses se passent dans le sport. La seule différence est que le moindre petit évènement est diffusé sur nos écrans de télévision ou publié à la une des journaux du monde entier. »

Les champions exercent aujourd'hui une véritable fascination. Des nations entières restent collées à leurs postes de télévision pendant les Jeux olympiques ou les matches de coupe du monde. Des millions de jeunes rêvent d'imiter un jour leurs héros sportifs. Leur déception est d'autant plus grande le jour lorsqu'ils découvrent que les exploits de leurs idoles, telles que le joueur de base-ball Jason Giambi ou le sprinter Justin Gatlin, étaient le fruit du dopage.

Gagner coûte que coûte

Gagner à tout prix peut signifier franchir des obstacles presque insurmontables comme l'a fait Maria Mutola. Un autre exemple pourrait être celui du club argentin Defensores del Chaco, issu des bidonvilles de la banlieue de Buenos Aires (Argentine), qui a participé à la première Coupe du Monde de football de rue, organisée l'été dernier en Allemagne, en marge de la Coupe du Monde de la FIFA.

Mais l'envie de gagner coûte que coûte peut aussi conduire au dopage. Taylor Houton a eu recours aux stéroïdes parce qu'il voyait ses camarades de classe les utiliser et pensait que ces produits augmentant les performances étaient la clé de la réussite.

Dans de nombreuses disciplines sportives, les champions succombent à la même tentation. Il suffit de rappeler le cas de Floyd Landis, vainqueur du Tour de France 2006, dont les tests ont révélé un niveau élevé de testostérone, ou de Marion Jones, dont l'échantillon A aurait donné un résultat positif au test d'EPO (érythropoïétine), hormone augmentant le nombre de globules rouges dans le sang. Durant les années 1970 et 1980, l'Allemagne de l'Est a mené un programme de dopage orchestré par l'Etat qui a impliqué environ 10 000 athlètes.

Diverses raisons peuvent pousser les athlètes à utiliser des produits et techniques permettant d'améliorer leurs performances. Ceci peut être attribué à la surenchère compétitive régnant dans le sport et à une érosion de l'éthique sportive. « Dans le sport de haut niveau, il y a de l'argent, la gloire et la fortune à la clé », explique Paul Marriott-Lloyd. Et ceci détermine la façon dont certaines personnes abordent la compétition. Malheureusement, cela peut avoir un effet pervers qui incite les gens à tricher.

Edna Yahil

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi