Rien ne remplacera jamais de véritables dents capables de " bouger " dans la bouche pour réagir à des modifications de pression, et de secréter semble-t-il des protéines utiles à la santé du tissu
environnant.
Cela vous intéressera aussi

Aussi, nombreux sont les chercheurs à estimer que l'odontologieodontologie va connaître une révolution avec les travaux actuels sur les cellules souchescellules souches.
Financée par le Harvard School of Dental medicine, le Center for Integration of Medicine and Innovative Technology et le Forsyth Institute de Boston (Massachusetts), une équipe de chercheurs de ce dernier institut a réussi à cultiver des couronnes dentaires de la taille des caractères du texte que vous lisez actuellement.
D'autres chercheurs avaient déjà obtenu de la dentine, c'est-à-dire du tissu dentaire, à partir de cellules souches.

Pour obtenir ces résultats, l'équipe du Forsyth Institute a utilisé des cellules épithéliales dentaires afin de produire de l'émailémail à partir d'une molairemolaire extraite d'une mâchoire de cochon, puis l'ont broyé et soumis à un traitement d'enzymesenzymes pour libérer des grappes de cellules souches.

Ensuite, les chercheurs ont greffé ces cellules chez différents rats, à des endroits où la circulation sanguine est particulièrement importante. Afin que ces greffesgreffes ne soient pas rejetées, le système immunitairesystème immunitaire de ces animaux avait été plus ou moins mis en sommeilsommeil, ceux-ci étant par ailleurs maintenus dans une chambre stérile.

Le prochain défi des chercheurs va consister à cultiver le tissu des racines et à transférer ces technologies à l'être humain. Le numéro d'octobre du Journal of Dental Research réserve une place importante à la publication de ces travaux.