Santé

La course pour sauver la banane a commencé

ActualitéClassé sous :vie

La banane occupe la quatrième place - après le riz, le blé et le maïs - pour sa contribution à la nutrition au plan mondial.

La course pour sauver la banane a commencé

Pourtant, ce fruit pourrait être décimé presque totalement dans un proche avenir.
Stérile, la banane dépend en effet de l'être humain pour sa reproduction par clonage végétal.

De plus, le fruit subit les attaques d'une série de mycoses particulièrement virulentes. Dans le passé, ces incidents ont provoqué l'extinction, sur un plan commercial, de variétés entières de bananes.

Il n'y aurait aujourd'hui que cinq chercheurs dans le monde spécialisé dans l'amélioration de la résistance ou le développement de variétés résistantes de bananes grâce aux techniques du génie génétique, un procédé qui ne devrait pas provoquer trop de remous auprès des consommateurs, le fruit étant par définition stérile.

Dans le passé, les grands importateurs de bananes comme l'américain Chiquita Fruit ont investi massivement dans la recherche pour trouver des variétés nouvelles, sans succès notables.
Aussi concentrent-ils depuis longtemps leurs efforts au développement de fongicides qui risquent, selon les généticiens, de ne pouvoir répondre efficacement face au développement actuel des mycoses.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi