Pour la première fois, des chercheurs ont identifié un gène qui influence l’âge apparent de notre visage. Les personnes qui portent deux versions mutées du gène MC1R paraissent deux années de plus.
Cela vous intéressera aussi

La jeunesse éternelle, voici ce que désirait Faust. Mais qui n'aimerait pas paraître quelques années de moins ? Une étude parue dans Current Biology décrit pour la première fois un gènegène qui, avec certains variants, peut vous faire paraître plus vieux. Pour cette étude, une vingtaine d'observateurs a estimé l'âge du visage de 2.693 personnes âgées qui faisaient partie de la Rotterdam Study. Un algorithme a aussi mesuré le pourcentage de peau du visage couvert par les rides. Sans surprise, plus une personne était ridée, plus elle paraissait âgée. Pourtant, les rides ne sont pas le seul facteur qui influence l'âge apparent du visage.

Les scientifiques ont recherché des associations entre l'âge apparent des participants et des millions de variations dans leur génomegénome : les SNPSNP (single nucleotide polymorphisms). Les associations génétiquesgénétiques les plus fortes concernaient des SNP du gène MC1RMC1R. L'effet mis en évidence dans l'étude de Rotterdam a été confirmé dans deux autres cohortescohortes européennes : chez 599 Néerlandais de la Leiden Longevity Study et 1.173 personnes de la TwinsUK Study.

Des changements dans le gène MC1R étaient fortement associés à l'âge apparent des participants : les personnes qui avaient deux versions défectueuses du gène étaient perçues comme ayant deux années de plus que celles qui avaient deux allèlesallèles « normaux ». Ces associations étaient indépendantes de l'âge, du sexe, de la couleur de la peau et des dommages dus au soleilsoleil (rides, taches pigmentées). Les chercheurs ont remarqué que l'effet de MC1R pouvait se rapprocher de celui du tabagisme, qui a aussi pour effet de faire paraître plus vieux.

Ces deux visages ont la même surface couverte par les rides (5 %), mais la femme de gauche semble plus jeune. C’est cet effet indépendant des rides qui serait lié au gène MC1R. © Liu <em>et al.</em> 2016, <em>Current Biology</em>

Ces deux visages ont la même surface couverte par les rides (5 %), mais la femme de gauche semble plus jeune. C’est cet effet indépendant des rides qui serait lié au gène MC1R. © Liu et al. 2016, Current Biology

MC1R influence l’âge apparent indépendamment des rides

Le gène MC1R code pour la mélanocortine 1, une protéineprotéine qui contrôle la fabrication de la mélanine et le rapport entre la synthèse de phéomélanine et de d'eumélanine. Quand l'activité du gène MC1R diminue, il y a plus de production de phéomélanine, qui est de couleurcouleur jaune à rouge. Cette phéomélanine a une moins bonne capacité à faire écran aux UV que l'eumélanine qui est marron-noir.

Certaines versions du gène MC1R sont donc associées à la couleur rousse et une peau plus pâle. La perte de fonction de MC1R est également liée aux taches de vieillesse, à la kératose actinique et à des cancers de la peaucancers de la peau. MC1R joue aussi un rôle dans la préventionprévention de l'inflammationinflammation (un facteur qui favorise le vieillissement), la réparation de l'ADNADN, et dans les fibroblastesfibroblastes lors de la cicatrisationcicatrisation et de la réparation des tissus.

Il y a quelques mois, une autre étude a identifié un gène associé aux cheveux blancs : IRF4, qui contrôle la production et le stockage de la mélaninemélanine.