Le variant Delta augmente le risque d'être hospitalisé par rapport au variant Alpha. © Carl, Adobe Stock
Santé

Le variant Delta est lié à un risque accru d'hospitalisation

ActualitéClassé sous :Variant du coronavirus , Epidémie , Virus

[EN VIDÉO] 5 questions sur le variant Delta  Le variant Delta ou variant B.1.617.2, précédemment appelé variant indien, suscite les inquiétudes des autorités sanitaires. En quoi est-il différent ? Doit-il nous inquiéter ? 

C'était une question sans réponse depuis son émergence : le variant Delta est-il plus virulent que le variant Alpha ? Une étude menée par les autorités sanitaires anglaises offre un début de réponse.

Depuis août dernier, 95 % des nouvelles infections en France sont dues au variant Delta. Il a supplanté le variant Alpha en raison de sa grande contagiosité, environ 40 à 50 % supérieure à celle de son cousin. Les symptômes qu'il provoque sont plus légers et comparables à un gros rhume. La fièvre et l'anosmie typique du variant Alpha sont moins fréquentes. Est-ce que cela signifie que le variant Delta est moins virulent ? Selon les scientifiques de la cellule Covid de l'autorité de santé publique anglaise, non. Être infecté par le variant Delta augmente le risque d'être hospitalisé en comparaison au variant Alpha.

Plus de risque d'être hospitalisé à cause du variant Delta

L'étude a été menée sur des données collectées entre le 23 mars et le 29 mai 2021. À ce moment-là, le variant Delta n'était pas encore majoritaire en Angleterre, mais il commençait à gagner du terrain. Sur les 43.338 patients positifs à la Covid-19 compris dans l'étude, 8.682 ont été contaminés par le variant Delta et 34.656 par le variant Alpha. L'infection et la nature du variant responsable ont été confirmées par séquençage. Les scientifiques ont calculé le facteur de risque d'être admis à l'hôpital dans les 14 jours suivant le diagnostic pour un patient positif au variant Delta en comparaison au variant Alpha.

Le adjusted hazard ratio (HR), ou rapport de risque ajusté, d'être admis à l'hôpital dans les 14 jours est de 2,26. En d'autres termes, les personnes infectées par le variant Delta ont environ deux fois plus de risque d'être admises à l'hôpital que celles infectées par le variant Alpha. La majorité des patients inclus (74 %) n'étaient pas vaccinés. Les scientifiques ont effectué le même calcul en prenant en compte le statut vaccinal.

Les HR ajustés et non ajustés des admissions à l'hôpital pour le variant Delta en comparaison au variant Alpha. © Katerin A.Twohig et al. The Lancet Infectious Disease

L'effet du vaccin ?

Le HR ajusté d'être admis à l'hôpital pour une personne infectée par le variant Delta en comparaison au variant Alpha est de 2,32 pour les primo-vaccinés ou les non-vaccinés, et de 1,94 pour les personnes pleinement protégées par le vaccin (21 jours après la deuxième dose). Néanmoins, le nombre de vaccinés considéré ici est trop faible pour faire un calcul solide. Aussi, cette donnée devra être confirmée par d'autres études.

Ces conclusions rejoignent celles de l'autorité de santé publique écossaise, qui a mené une étude similaire, mais plus modeste en juin dernier. Le variant Delta semble bien être lié à un risque accru d'hospitalisation par rapport au variant Alpha. Grâce à la vaccination, ce risque peut être diminué. Le pic épidémique que nous venons de franchir a été moins lourd pour les hôpitaux que celui du printemps dernier, alors que la vaccination n'était pas encore ouverte à tous.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !