La fainéantise serait un signe d’intelligence. Vraiment ? © wavebreakmedia, Shutterstock

Santé

Vous n'êtes pas fainéant... juste très intelligent

ActualitéClassé sous :Sport , fainéantise , intelligence

Voici une nouvelle bonne excuse pour ne pas décoller de son canapé : d'après une recherche américaine, les personnes qui aiment réfléchir à des problèmes complexes passeraient plus de temps à ne rien faire. Des résultats à prendre tout de même avec des pincettes.

Allergique au jogging et aux séances de musculation ? Vous êtes peut-être juste un grand penseur. C'est ce que suggère une étude parue dans la revue Journal of Health Psychology. Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs de la Florida Gulf Coast University ont fait passer un test psychologique à des étudiants pour savoir quels étaient ceux qui exprimaient un désir de réfléchir beaucoup et ceux qui préféraient éviter les exercices de réflexion. Les participants devaient dire s'ils adhéraient plus ou moins à des phrases comme « J'aime vraiment une tâche qui consiste à apporter de nouvelles solutions ».

Ils ont ensuite sélectionné 30 personnes jugées comme étant plutôt des « penseurs » et 30 comme des « non-penseurs ». Les participants ont été équipés d'un appareil pour suivre leur activité physique durant une semaine. Les résultats ont montré que le groupe des penseurs était beaucoup moins actif que l'autre entre le lundi et le vendredi. Mais cette différence était moins prononcée le weekend.

Le constat est amusant mais la fiabilité de l'étude paraît contestable. L'échantillon de personnes est vraiment petit (60 personnes, d'âge similaire et issues de milieux sans doute semblables), de même que la durée de l'étude (une semaine). De tels résultats demandent donc confirmation, d'autant plus qu'ils vont à l'encontre d'autres travaux montrant que l'exercice physique a un effet positif sur le cerveau. Ainsi, une étude finlandaise de 2015 sur des jumeaux montre que ceux qui font le plus de sport ont davantage de matière grise dans le cerveau...

Rappelons au passage que l'activité physique est importante à la santé et que l'inactivité tuerait plus que l’obésité.

Cela vous intéressera aussi

Interview : peut-on numériser la conscience ?  La science fonctionne souvent par biomimétisme, c'est-à-dire en s'inspirant du vivant. Numériser la conscience humaine est donc une étape logique dans la création d’une intelligence artificielle censée simuler ou outrepasser nos capacités. Futura-Sciences a rencontré Jean-Claude Heudin, directeur du laboratoire de recherche de l’IIM (Institut de l’Internet et du multimédia) afin de comprendre les difficultés d’une telle entreprise.