La pratique régulière d'une activité physique serait bénéfique pour les patients atteints d'un syndrome de fatigue chronique, selon une récente revue Cochrane.

Cela vous intéressera aussi

La pratique d'une activité physiquephysique permet d'être en forme et en bonne santé. Mais est-ce que cette vérité est également valable pour les personnes atteintes du syndrome de fatigue chronique ? Une récente revue Cochrane répond par l'affirmative à cette question même si quelques limites subsistent dans l'évaluation des effets secondaires potentiels. 

Une pathologie mystérieuse

Le syndromesyndrome de fatigue chronique est une pathologiepathologie complexe qui se manifeste par une fatigue exacerbée, des douleursdouleurs musculaires et articulaires récurrentes, ainsi que des troubles neuro-cognitifs pendant plus de six mois que rien ne parvient à faire disparaître. Il toucherait jusqu'à 500.000 personnes en France selon la communauté francophone des patients atteints par l'encéphalomyélite myalgique (c'est l'autre petit nom de ce syndrome). Difficile à diagnostiquer car systémique, sa physiopathologie est toujours sujette à controverse mais des problèmes immunitaires et métaboliques semblent en être à l'origine. En France, très peu de travaux ont été effectués sur cette affection. Elle reste peu reconnue par le corps médical tandis que son existence fait consensus aux États-Unis et au Canada.

Peu de médicaments semblent efficaces. En effet, sans connaître les mécanismes causaux précis par lesquels se manifeste la maladie, il est difficile de mettre au point une médication adaptée. Habituellement, les patients souffrant de ce syndrome suivent des séances de relaxation ou des thérapiesthérapies cognitives et comportementales. 

Le syndrome de fatigue chronique est invalidant et peut conduire à une dépression s'il n'est pas diagnostiqué et géré. © Redpixel, Fotolia
Le syndrome de fatigue chronique est invalidant et peut conduire à une dépression s'il n'est pas diagnostiqué et géré. © Redpixel, Fotolia

Moins de fatigue grâce au sport 

Intuitivement, le sport ne semble pas adapté dans la prise en charge de cette pathologie. Pourtant, il semble plus efficace que la relaxation et que les traitements usuels pour diminuer le ressenti de fatigue et les symptômessymptômes dépressifs chez les personnes concernées, à court et long terme. En revanche, il ne serait pas vraiment plus efficace que les thérapies cognitives et comportementales. Enfin, les effets secondaires de la thérapie physique sont encore mal identifiés par les chercheurs. 

Les auteurs de la revue concluent tout naturellement que « la thérapie par l'exercice est recommandée par les lignes directrices de traitement et souvent utilisée comme traitement pour les personnes atteintes du syndrome de fatigue chronique. Les personnes atteintes du syndrome de fatigue chronique devraient avoir la possibilité de prendre des décisions éclairées concernant leurs soins et leur traitement sur la base de donnéesbase de données de recherches solidessolides et de l'efficacité du traitement-exercice, en tant qu'intervention autonome ou dans le cadre d'un plan de traitement. »