Santé

Obésité : chez les petits, le manque de sommeil augmente le risque

ActualitéClassé sous :Sommeil , obésité , prise de poids

Une étude britannique montre que les enfants en bas âge qui dorment moins de 10 heures par jour mangent plus que ceux qui sommeillent au moins 13 heures. De ce fait, ils augmenteraient leur risque d'obésité.

Le sommeil et l’alimentation sont étroitement liés. Cette étude suggère qu’un repos insuffisant des enfants en bas âge augmente la prise de nourriture et accroît le risque d'obésité. © B Rosen, Flickr, cc by nc 2.0

Le sommeil influence à peu près tous les aspects de la physiologie. Ces dernières années, les études ont tour à tour montré qu'un manque de repos pouvait altérer le fonctionnement du cerveau et augmenter les risques de certaines maladies comme l'obésité et la maladie d'Alzheimer. Des chercheurs de l'University College London (UCL) se sont à nouveau intéressés à cette thématique chez les enfants en bas âge. Leurs résultats, publiés dans la revue International Journal of Obesity, montrent que les jeunes enfants qui dorment peu ont plus de risques de devenir obèses que les autres.

Pour ces travaux, les scientifiques ont recruté 1.300 familles britanniques faisant partie de la cohorte Gemini. Cette dernière s'intéresse à l'effet de facteurs environnementaux et génétiques sur le poids d'enfants jumeaux. Ils se sont penchés sur les habitudes de sommeil d'enfants de 16 mois et ont analysé leur mode d'alimentation à 21 mois.

Le sommeil est primordial pour la santé. Chez les enfants, bien dormir pourrait prévenir le risque d'obésité. © JLM Photography, Flickr, cc by nc nd 2.0

« Des recherches précédentes ont montré que le manque de sommeil chez les adultes encourageait à manger davantage, explique Abi Fisher, coauteure de ces travaux. Mais en tout début de vie, ce sont les parents qui prennent la plupart des décisions concernant l'alimentation de leurs enfants. On ne pouvait donc pas partir du principe que les tout-petits suivaient le même schéma que les adultes. »

Le sommeil régule l’appétit des tout-petits

Les scientifiques ont montré que les petits dormeurs consommaient un dixième de calories en plus que les enfants qui dormaient beaucoup, ce qui accroît leur risque d'obésité et d'autres problèmes de santé. Ils ne comprennent pas encore le mécanisme impliqué dans cette augmentation calorique, mais suggèrent que le manque de sommeil a un effet sur les hormones régulant l'appétit.

Un défaut de repos des enfants entraînerait donc une surconsommation d'aliments. « Il est important que les familles en soient conscientes », indique la chercheuse. Les parents dont les enfants dorment peu devraient donc être particulièrement attentifs à leur alimentation. Ces travaux ne sont pas les premiers à pointer du doigt une association entre le sommeil et l'obésité. En effet, des recherches précédentes qui s'étaient concentrées sur des enfants entre 8 et 11 ans étaient parvenues aux mêmes résultats. Cependant, de nouvelles recherches sont encore nécessaires pour mieux comprendre le phénomène et mettre au point des stratégies afin de limiter les risques de surpoids.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi