Les petites cuillères ont une valeur d’usage plus importante que les fourchettes. © Prostock-studio, Adobe Stock
Santé

Science décalée : les petites cuillères disparaissent six fois plus vite que les fourchettes

ActualitéClassé sous :psychologie , petite cuillère , fourchette

Les petites cuillères ont une fâcheuse tendance à disparaître des espaces communs. Les chercheurs se sont intéressés à cette kleptomnanie particulière, qui semble étrangement réservée à ces couverts.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les pies ne sont pas seulement voleuses, elles aiment jouer !  Certains oiseaux peuvent être surpris en train de s’adonner à des comportements joueurs. Ils jouent parfois seuls, en se balançant ou en se roulant dans l’herbe, parfois avec un objet, une brindille ou une pierre. Et d’autres fois, avec leurs congénères. Il arrive même qu’ils mélangent ces trois types de jeux. Et selon des travaux menés à l’université de Nouvelle-Angleterre (Australie), les oiseaux qui ont adopté le jeu social sont ceux qui présentent la masse cérébrale la plus importante. © The Magpie Whisperer 

Il est des mystères auxquels les scientifiques peinent à trouver des réponses. Prenez par exemple les petites cuillères : celles-ci ont une fâcheuse tendance à disparaître lorsqu'on les met à disposition du public, par exemple dans une cafétéria, une cantine ou un salon de thé. En 2005, des chercheurs australiens avaient ainsi déterminé que la demi-vie d'une petite cuillère dans un espace public ne dépasse pas 81 jours, c'est-à-dire que la moitié a disparu définitivement après cette période. Megan Lim et ses collègues avaient mené une expérience dans leur institut de recherche, consistant à disposer 70 petites cuillères dans la salle de café commune et d'autres endroits.

Résultat : 56 petites cuillères (soit 70 %) disparues en cinq mois. L’étude, intitulée Le cas des cuillères à café en voie de disparition : étude longitudinale de cohorte du déplacement des cuillères à café dans un institut de recherche australien avance ainsi cette conclusion inquiétante : « La disponibilité des petites cuillères sur le lieu de travail est constamment menacée ».

Couchées bout à bout, les cuillères à café disparues couvriraient plus de 2.700 km

« En supposant une population quotidienne moyenne de 140 personnes dans l'institut, cela se traduit par un taux de perte de 2,58 cuillères à café par personne pour 100 cuillères à café par année. Par conséquent, pour maintenir une quantité viable (une cuillère pour deux personnes), 252,4 cuillères à café devraient être achetées chaque année », indiquent les auteurs.

En extrapolant à l'ensemble de la main-d'œuvre de la ville de Melbourne (environ 2,5 millions de personnes), « on estime que 18 millions de cuillères à café disparaissent chaque année dans la ville ». Couchées bout à bout, ces cuillères à café perdues couvriraient plus de 2.700 km -- la longueur de toute la côte du Mozambique -- et pèsent plus de 360 tonnes -- le poids approximatif de quatre baleines bleues adultes. Bien évidemment, « personne n'a admis avoir subtilisé volontairement une cuillère à café de l'institut, et aucune explication plausible n'a été avancée pour le taux élevé de perte de cuillère à café », note l'étude.

Nombre de petites cuillères (en bleu) et de fourchettes (en rouge) restantes au fil des semaines. © Mark Mattiussi et al., Medical Journal of Australia

Cuillères contre fourchettes

À l'époque, les auteurs regrettaient que « la littérature scientifique soit étrangement dépourvue de recherches liées à la cuillère à café ». C'est sans doute pour combler ce vide béant que d'autres chercheurs australiens ont repris les choses en main dans une nouvelle étude publiée en décembre 2020 dans la revue Medical Journal of Australia. Ces derniers ont, cette fois-ci, voulu vérifier si le théorème des petites cuillères s'appliquait aussi aux fourchettes.

Discrètement marquées avec du vernis à ongles rouge, 18 petites cuillères et 18 fourchettes en acier ont été déposées dans la salle de café de l'hôpital royal de Brisbane, ouvert uniquement au personnel de l'établissement. Au bout de six semaines, 6 petites cuillères et une fourchette avaient disparu des tiroirs, avec un taux de disparition particulièrement fort durant la deuxième semaine, ont constaté les chercheurs. À noter que le taux de disparition des petites cuillères est ici deux fois supérieur à celui de la précédente étude (2,2 pour 100 jours contre 0,99 pour 100 jours).

« Notre étude fournit des preuves que la disparition des cuillères à café est un problème plus substantiel que la disparition des fourchettes », concluent les auteurs, ce qui suggère que les petites cuillères ont une valeur individuelle d'usage plus élevée. « Nous recommandons donc d'offrir des cuillères à café, et non des fourchettes, comme cadeaux lors des fêtes de bureau à Noël, ce qui peut être utile pour manger les gâteaux à cette période ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !