Santé

Vaccin contre le paludisme : un nouveau pas encourageant

ActualitéClassé sous :médecine , paludisme , vaccin contre le paludisme

Un vaccin contre le paludisme plus efficace pourrait bien passer les dernières étapes d'un test clinique et bénéficier d'une autorisation de mise sur le marché, selon un médecin gabonais. Un pas encourageant pour lutter contre le premier problème de santé publique du pays africain. Et la première parasitose du monde.

Alors que le Plasmodium, le parasite à l'origine du paludisme, commence à montrer des formes de résistance aux médicaments qu'on lui oppose, il devient urgent de mettre au point un vaccin antipaludique efficace. Le taux de protection reste relatif, mais permettra probablement de diminuer le nombre de malades. © Leah-Anne Thompson, shutterstock.com

Un membre de l'unité de recherches médicales de l'hôpital Albert Schweitzer de Lambaréné, le docteur José Fernandez a annoncé mercredi à Libreville des « résultats encourageants » dans la recherche d'un vaccin antipaludique.

« Ces résultats préliminaires sont relativement encourageants et nous laissent penser que très prochainement [...] nous pourrons avoir quelque chose qui sera homologué », a-t-il déclaré lors de la célébration de la Journée mondiale de la santé.

Un frottis sanguin montre la présence de Plasmodium, le responsable du paludisme, dans des globules rouges. Le parasite est transmis à l'Homme lors de la piqûre par un moustique. © Spike Walker, Wellcome Images, Flickr, cc by nc nd 2.0

Un vaccin antipaludique efficace dans près de 50 % des cas

« Nous avons commencé depuis deux ans un test clinique de phase 3, c'est la dernière étude avant qu'on puisse avoir l'homologation du vaccin et la mise sur le marché » a-t-il poursuivi, précisant « une efficacité vaccinale qui est de 56 % par rapport aux premiers épisodes de paludisme et 46 % pour ce qui est de palu grave ».

Le ministre gabonais de la Santé, Léon Nzouba, a évoqué « un taux élevé d'hospitalisation (dû au paludisme) de l'ordre de 68 % », ajoutant que le paludisme « constitue le premier problème de santé publique au Gabon ».

Fondé en 1913 à Lambaréné, dans le centre du pays, l'hôpital Albert Schweitzer du nom de son fondateur est devenu également un centre de recherche.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi