Santé

Le terrible virus Ebola s'invite en République démocratique du Congo

ActualitéClassé sous :médecine , fièvre hémorragique Ebola , République Démocratique du Congo

Plusieurs cas et des décès suspects ont été enregistrés ces derniers jours. L'Organisation mondiale de la santé prend très au sérieux l'apparition de cette maladie mortelle, extrêmement contagieuse et contre laquelle il n'existe aucun traitement.

Un virus Ebola, de la famille des filovirus (Filoviridés). Crédit : UW-Madison School of Veterinary Medicine

Au 31 décembre, trois cas de fièvre hémorragique à virus Ebola ont été confirmés par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en République démocratique du Congo (RD Congo), alors que 184 autres malades « non confirmés » sont toujours en observation. Tout porte à croire par ailleurs, que la maladie serait à l'origine de 12 décès « suspects ».

Le centre du pays (et plus spécialement la province du Kasaï-Occidental) serait le plus durement touché. Des équipes de l'OMS sont déjà sur place. « Nous avons déployé cinq véhicules médicalisés qui parcourent la zone de Mweka, le centre de l'épidémie » précise l'Organisation. De nombreuses ONG sont également à l'œuvre sur le terrain.

Une seule défense possible : isoler les malades

Il y a urgence. La fièvre hémorragique Ebola est extrêmement contagieuse et aucun traitement ni vaccin ne sont à ce jour disponibles. La seule mesure efficace consiste à isoler les malades. Cette pathologie se caractérise par une brusque montée de température, des céphalées et des maux de gorge. Elle est suivie de vomissements, de diarrhées, d'éruptions cutanées, d'insuffisance rénale, hépatique et d'hémorragies internes et externes.

Soyez donc extrêmement vigilant si vous prévoyez de vous rendre en Afrique centrale. Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang ou des sécrétions biologiques des personnes infectées. Et surtout, éloignez-vous des animaux ou de leurs carcasses, notamment celles des primates et des chauves-souris.

Cela vous intéressera aussi