Publié dans le dernier numéro de Science, un article résume l'état actuel des recherches concernant les substituts du sang.
Cela vous intéressera aussi

Globalement, deux types de produits font l'objet de travaux. Le premier repose sur l'utilisation d'une forme synthétique de l'hémoglobinehémoglobine capable de véhiculer l'oxygèneoxygène. Hélas, cette forme d'hémoglobine est facilement dissoute par les reinsreins et son efficacité reste limitée. Quant aux perfluorocarbones qui constituent le second type de substituts du sang, ils véhiculent moins bien l'oxygène que le produit à base d'hémoglobine. En revanche, l'absence de protéinesprotéines humaines ou animales permet leur utilisation chez des personnes dont la religion interdit les transfusionstransfusions sanguines.

A terme, ces deux types de produits devraient pallier le manque chronique de sang pour les transfusions. En outre, comme ils n'exigent pas les mêmes conditions de conservation que le sang et ne possèdent pas d'antigènesantigènes caractéristiques des types sanguins, ils pourront être administrés à tout patient qui en a besoin.