Santé

Recherche désespérément médicaments contre l'obésité

ActualitéClassé sous :médecine

-

65% des Américains présentent un excès de poids ou sont obèses.

Prévalence de l'excès de poids par âge Crédits : www.province.luxembourg.be

Ce phénomène s'observant dans tous les pays développés, il n'est pas surprenant de voir les grandes entreprises pharmaceutiques comme Pfizer, Eli Lilly et Merck, se lancer à la recherche de médicaments pour lutter contre l'obésité, un domaine où les résultats de la R&D restent jusqu'à présent décevants, les produits coupe-faim disponibles ayant des effets sur l'ensemble du métabolisme.

Dans ce domaine, le MC4-R (melanocortin 4 receptor agonists), un produit qui semblait réduire de façon drastique les besoins en nourriture chez les souris et les rats de laboratoire, paraissait encore récemment très prometteur.
Mais des essais cliniques du MC4-R sur des sujets humains ont mis en évidence un effet secondaire chez les hommes : des érections prolongées et désagréables.

Actuellement, les deux produits disponibles sur le marché pour lutter à long terme contre l'obésité, le Meridia et le Xenical, ne sont pas très performants et provoquent par ailleurs des effets secondaires chez certaines personnes.

La leptine - une hormone produite par les cellules grasses, qui informe le cerveau sur les stocks de lipides - s'est finalement révélée peu efficace pour diminuer l'appétit.

Produite dans l'estomac et transmettant au cerveau des informations concernant l'appétit, la ghréline stimule notamment la sécrétion d'hormone de croissance. Hélas, le contrôle efficace de son taux dans l'organisme s'avère d'une extrême complexité.

Cela vous intéressera aussi