Santé

La pilule contraceptive favoriserait un type de cancer du sein

ActualitéClassé sous :médecine , biologie , pilule contraceptive

La prise de la pilule contraceptive serait un facteur de risque du cancer du sein, au moins chez les femmes afro-américaines. La pilule favoriserait préférentiellement un certain type de tumeur, difficile à traiter.

Le cancer du sein serait favorisé par la prise de la pilule contraceptive sur une longue durée, d'après une étude réalisée sur des femmes afro-américaines. Crédits DR

Le cancer du sein est un des cancers les plus fréquemment développé chez les femmes. Bien qu'il se soigne particulièrement bien aujourd'hui grâce aux avancées effectuées en biologie moléculaire notamment, les femmes ne sont pas toutes égales face à la maladie. Ou plutôt, la maladie n'est pas équivalente chez toutes les femmes atteintes.

En effet, il existe plusieurs versions de la maladie, basées sur ses caractéristiques. Certaines tumeurs possèdent, en surface ou à l'intérieur des cellules, des récepteurs des hormones comme celui de l'œstrogène (ER), de la progestérone (PR) et du facteur de croissance épidermique (HER2). La présence de ces récepteurs rend la croissance de la tumeur dépendante aux hormones. Si au moins l'un des trois récepteurs est présent, la tumeur hormono-dépendante est plus facile à traiter à l'aide molécules antagonistes des hormones que lorsque le cancer est dit « triple-négatif ».

La pilule, subtil mélange de dérivés d'œstrogènes et de progestérone était soupçonnée d'être bénéfique à la fois contre le cancer et contre les maladies cardiovasculaires : de précédentes études à large échelle avaient montré une diminution des risques, sans pour autant en expliquer les causes moléculaires ou physiologiques. Une nouvelle étude menée par une équipe du Slone Epidemiology Center au Boston University School of Medicine (BUSM) vient contredire ces faits.

Les pilules contraceptives favoriseraient le développement du cancer du sein chez les femmes afro-américaines. Le mécanisme moléculaire d'un tel lien n'est pas encore compris. © Ceridwen / Licence Creative Commons

Augmentation des cancers de type ER-

Les scientifiques se sont intéressés au lien entre la prise de pilule et le développement des cancers du sein. Ils ont étudié le cas de 53.848 femmes noires-américaines parmi 59.000 femmes suivies pendant 12 ans entre 1995 et 2007 par une étude nommée Black Women's Health Study (BWHS). Cette large étude, effectuée dans le but de comprendre les raisons pour lesquelles les femmes noires seraient davantage victimes de problèmes de santé que les femmes blanches, est déjà à l'origine de plus d'une centaine de publications sur un grand nombre de maladies différentes.

Tous les deux ans, les femmes ont répondu à un questionnaire sur leurs habitudes et leur santé et ici les scientifiques se sont focalisés sur trois paramètres : la prise de pilule contraceptive, le diagnostic d'un cancer du sein et les facteurs de risques. Parmi ces femmes, 789 ont développé un cancer du sein au cours de l'étude. Des données concernant les caractéristiques du cancer ont également pu être obtenues.

L'étude, publiée dans le journal Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention démontre statistiquement que l'incidence du cancer du sein ER- (sans récepteurs aux œstrogènes) est 65% supérieure chez les femmes qui prennent une pilule contraceptive par rapport à celles qui n'en prennent pas. Les risques sont encore plus grands pour les femmes qui prenaient la pilule depuis plus de 5 ans avant l'étude et sur une durée supérieure à 10 ans. Le risque serait plus élevé pour le cancer ER- que pour le cancer ER+ (pourvu de récepteurs aux œstrogènes).

Les résultats, issus d'une vaste étude sur des femmes d'origine afro-américaine, ne peuvent pas être extrapolés à toute la population féminine. Elle inquiète cependant les scientifiques responsables de ces recherches, qui aimeraient comprendre le mécanisme du lien entre la prise de pilule et le développement d'un type particulier de cancer, afin de lutter contre son apparition.

Cela vous intéressera aussi