Santé

Neurosciences : nouveau regain pour la théorie de Whorf

ActualitéClassé sous :médecine

-

Au début du 20e siècle, le linguiste Benjamin Lee Whorf a étudié la langue des Hopis du Sud-Ouest américain et en a conclu que ces indiens possédaient une autre conception du temps que leurs voisins d'origine européenne.

Quasiment discréditée, cette théorie connaît un nouveau regain chez certains linguistes qui souhaitent vérifier si des sujets perçoivent l'espace et le temps différemment selon qu'ils parlent le mandarin ou l'anglais, par exemple. Certains chercheurs vont jusqu'à estimer que des variations, même subtiles, pourraient affecter des domaines aussi différents que le génie civil ou les mécanismes de mémorisation d'événements. Ces travaux prometteurs ont été présentés lors de la réunion de l'American Association for the Advancement of Science (AAAS) qui se déroule actuellement à Boston.

Cela vous intéressera aussi