Santé

La mémoire pourrait être améliorée par stimulation électrique

ActualitéClassé sous :médecine , mémoire , cerveau

En appliquant des pulsations magnétiques qui induisent un courant électrique dans le crâne, des chercheurs ont amélioré les performances de mémorisation de volontaires. Une découverte qui permet d'envisager un traitement non invasif pour les troubles de la mémoire, qu'ils soient dus à un AVC ou à la maladie d'Alzheimer.

La stimulation d’une région du cerveau par un courant électrique améliore la mémoire. © Northwestern University

Le fonctionnement de la mémoire est un mécanisme complexe qui nécessite un travail collaboratif entre différentes régions du cerveau. Pour coordonner tout cela, il faut un chef d'orchestre, un rôle joué par l'hippocampe. C'est pourquoi sa stimulation pourrait favoriser la mémorisation. Encore faut-il pouvoir accéder à cette région située dans les profondeurs du cerveau...

Dans un article paru dans Science, des chercheurs de l'université du Nord-Ouest de Chicago présentent les résultats encourageants qu'ils ont obtenus grâce à une méthode non invasive : la TMS ou transcranial magnetic stimulation, qui consiste à stimuler une région du cerveau en délivrant un courant électrique grâce à des pulsations magnétiques.

Seize adultes en bonne santé, âgés de 21 à 40 ans, ont participé à cette expérience. Grâce à l'IRM, les chercheurs ont réalisé une image anatomique détaillée du cerveau pour identifier le réseau cérébral de la mémoire de chacun. En effet, les régions impliquées dans la mémoire varient d'un individu à l'autre. Comme il n'est pas possible de stimuler directement l'hippocampe, étant donné sa position dans le cerveau, l'IRM a permis aux chercheurs d'identifier une région superficielle connectée à l'hippocampe. Ils voulaient savoir si une stimulation dirigée sur ce point précis pouvait solliciter l'hippocampe et améliorer les performances de mémorisation des participants.

L’hippocampe est situé en profondeur dans le cerveau. C’est pourquoi on ne peut pas le stimuler directement par la technique de TMS (transcranial magnetic stimulation). © Gray’s Anatomy, Wikimedia Commons, DP

Des capacités de mémorisation améliorées

Les participants ont passé un test de mémoire qui consistait à apprendre une série d'associations entre des visages et des mots. Puis ils ont reçu une stimulation cérébrale de 20 minutes par jour pendant 5 jours. D'autres IRM et tests de mémoire avec de nouvelles associations visage-mot ont été réalisés dans la semaine. Au moins sept jours plus tard, la même expérience a été répétée mais avec une fausse stimulation placebo. Leur ordre a été inversé pour la moitié des participants. Ils ne savaient pas en effet dans quel ordre ils suivaient l'expérience.

Il est alors apparu que les participants réussissaient mieux les tests de mémoire après la stimulation du cerveau qu'avant. Il a fallu trois jours de stimuli pour voir des améliorations. La stimulation électrique a permis de mieux synchroniser les régions cérébrales devant travailler ensemble, ce qui permet à l'un des auteurs, Joel Voss, de faire la comparaison suivante : « C'est comme si on remplaçait leur chef d'orchestre habituel par Muti », en référence au célèbre chef d'orchestre Riccardo Muti.

Cette découverte ouvre la possibilité de traiter différents problèmes de mémoire, qu'ils soient causés par des AVC, une maladie d'Alzheimer à un stade précoce, un traumatisme du cerveau, un arrêt cardiaque ou le vieillissement. L'avantage de cette méthode est qu'elle n'utilise ni chirurgie ni médicament.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi