Santé

Quand des médecins deviennent la proie des sectes

ActualitéClassé sous :médecine , médecin , secte

En France, entre 2.000 et 3.000 professionnels de santé sont considérés comme suspects de dérives sectaires. Les médecins et par conséquent leur patientèle, constituent en effet une cible privilégiée des sectes. Les autorités toutefois sont vigilantes, particulièrement en cette période de pandémie grippale.

Certaines médecines douces ne sont pas si tendres. © Leticia Wilson/Fotolia

La Direction générale de la Santé, la Mission interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives sectaires - Miviludes - ainsi que les ministères de la Justice, de l'Education nationale et de l'Intérieur) se sont alliés en février 2009, pour mettre en place un Groupe d'appui technique dédié à cette question. Il a pour mission de « recenser les pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique les plus dangereuses », explique Françoise Chalmeau, conseillère du pôle santé-social à la Miviludes. Par pratique non conventionnelle, elle fait par exemple référence « aux médecines alternatives, médecines douces, psychothérapies diverses et variées... Tout ce qui n'a pas fait l'objet d'une évaluation indépendante ».

Ces pratiques ne sont pas forcément toutes nuisibles. Concernant les psychothérapies, l'objectif du groupe d'appui est d'opérer un tri : d'une part celles réalisées dans le cadre conventionnel (défini notamment par la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires), d'autre part celles menées par des charlatans. Egalement dans le viseur, toutes les approches thérapeutiques « expliquant que la maladie a une cause psychologique, qu'elle constitue non pas une agression de l'organisme mais une défense. Car derrière, il y a des patients qui subissent de véritables pertes de chances ».

Les ligues anti-vaccination à l’affût…

Si les pratiques alternatives constituent un creuset important de dérives sectaires, tous les médecins peuvent être visés. « En attirant un professionnel de santé, ces organisations espèrent toucher aussi ses patients » souligne ainsi Françoise Chalmeau.

Chaque année par exemple, l'Eglise de Scientologie mène campagne contre les drogues et l'enfermement psychiatrique. Des lettres, des DVD sont alors adressés aux professionnels de santé pour leur expliquer que... la maladie mentale n'existe pas. Cette « église » assure ainsi qu'au contraire, ce sont les médicaments qui les provoquent !

Ces jours-ci, les ligues anti-vaccination mènent grand battage. Pandémie grippale oblige... « Toutes les critiques sur le recul dans l'élaboration du vaccin, le monde pharmaceutique qui s'enrichit etc., sont mises en avant par ces organisations, qui pratiquent l'opposition systématique. Leur objectif est simple : rebondir sur le débat actuel pour introduire du doute et saper la confiance dans la médecine conventionnelle... » Pour en savoir davantage sur le sujet, consultez le site de la Miviludes.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi