Santé

Hépatite C : deux nouvelles cibles identifiées

ActualitéClassé sous :médecine , HCV , hépatite C

Une étude sur des cellules de foie a identifié deux enzymes kinases cellulaires comme des cibles potentielles pour de nouveaux médicaments, qui pourraient inhiber l'entrée du virus de l'hépatite C.

Les recherches permettent d'avancer dans la compréhension du virus de l'hépatite C, et d'espérer trouver de nouveaux médicaments. © Phovoir
  • Tout savoir sur les hépatites avec notre dossier complet   

Une équipe internationale coordonnée par l'Inserm a découvert deux enzymes qui joueraient un rôle important dans l'entrée du virus de l'hépatite C (VHC) au niveau des cellules hépatiques. À terme, ce travail, publié dans la revue Nature Medicine, pourrait déboucher sur de nouveaux antiviraux.

En collaboration avec des équipes britannique, allemande et américaine, Thomas Baumert (Unité Inserm 748 de l'Université de Strasbourg) a réalisé un criblage des hépatocytes exprimant des enzymes particulières, les kinases. Pour rappel, les hépatocytes sont les cellules du foie. Le but était de mieux connaître le rôle de ces enzymes dans l'infection par le VHC. Les équipes participant à ce travail en ont identifié deux types principaux qui interviennent dans la première étape clé de l'infection : l'entrée du virus dans les cellules.

L’erlotinib, un futur traitement du VHC ? 

Sur des souris porteuses d'un modèle expérimental de la maladie, ils ont ensuite testé l'efficacité de l'erlotinib, un traitement actuellement utilisé contre certains cancers du poumon. Ils sont ainsi parvenus à limiter l'entrée du virus dans les hépatocytes.

« Ces résultats contribuent à élucider la première étape clé du cycle viral du VHC, l'entrée virale. Ils permettent de mieux comprendre les interactions entre le virus et les cellules du foie », précise l'Inserm. Les chercheurs projettent désormais de mettre en place une étude clinique pour évaluer l'efficacité de l'erlotinib chez des patients infectés par le VHC. À suivre...

Cela vous intéressera aussi