Santé

A (H3N2v), une nouvelle souche grippale aux États-Unis

ActualitéClassé sous :médecine , grippe , nouvelle souche de grippe

Aux États-Unis, une nouvelle souche grippale a fait son apparition : A (H3N2v), qui se transmet à l'Homme au contact de porcs malades. Que sait-on de plus sur ce virus ? Faut-il s'en inquiéter ?

Une nouvelle souche grippale, A (H3N2v), vient inquiéter les autorités américaines. En 1 mois, 152 cas ont été recensés. Pour l'instant, ce virus ne se transmet pas d'Homme à Homme. © CDC Atlanta

Après la souche grippale H3N8 qui a tué récemment des dizaines de bébés phoques aux États-Unis, les CDC (Centers for disease control) d'Atlanta suivent de près la progression d'un autre - et nouveau - virus grippal : A (H3N2v). Il se transmet du porc à l'Homme et l'incidence augmente rapidement dans certains États, comme l'Indiana et l'Ohio. En une semaine, le nombre de cas a quintuplé, passant de 29 à 152 !

Entre la mi-juillet et le 9 août, 152 cas ont en effet été comptabilisés dans quatre États : 120 en Indiana, 30 dans l'Ohio, 1 dans l'Illinois et 1 à Hawaï. Les experts des CDC d'Atlanta s'attendent à une augmentation de l'incidence au cours des prochaines semaines. Pour l'heure, deux patients ont été hospitalisés. Ils sont aujourd'hui en bonne santé.

La nouvelle souche A (H3N2v) possède le gène M, qui se retrouve également dans le virus A (H1N1) que l'on voit à l'image. © S. Goldsmith and A. Balish, CDC, DP

« La majorité des cas concerne des jeunes de moins de 16 ans, souffrant de symptômes modérés », explique Gregory Larkin, commissaire en charge de la santé de l'Indiana. Et Joseph Bresee, épidémiologiste aux CDC d'Atlanta, d'ajouter que « tous sont associés à une exposition à des porcs malades ». À l'occasion notamment de manifestations agricoles - nombreuses à cette époque de l'année dans certains États ou comtés ruraux américains - ou bien-sûr au sein des exploitations.

A (H3N2v), un gène commun avec la souche grippale pandémique

Que sait-on de ce nouveau virus ? « Il a été observé pour la première fois en juillet 2011 », glisse Joseph Bresse. Son évolution est suivie de près par les virologues qui craignent des combinaisons avec d'autres souches virales et une transmission interhumaine. Laquelle pour l'heure n'a pas été observée. Leur inquiétude repose principalement sur le fait que ce nouveau variant H3N2v abrite un gène - le gène M - présent dans le virus pandémique A (H1N1) de 2009.

À noter enfin qu'une souche A (H3N2) figure dans la composition du vaccin antigrippal saisonnier 2012-2013. « Mais elle ne protège pas contre le nouveau variant », poursuit Joseph Bresee. C'est pourquoi, « des équipes travaillent actuellement à la mise au point d'un vaccin spécifique ». Il ajoute, afin de rassurer les consommateurs américains, que « le virus ne se transmet pas à l'Homme à travers l'ingestion de viande de porc ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi