Santé

Grippe A : elle devient rampante...

ActualitéClassé sous :médecine , Groupes régionaux d’Observation de la Grippe , GROG

Selon les Groupes régionaux d'Observation de la Grippe (GROG), la pandémie de grippe A(H1N1) « devient rampante ». Toutefois, le nombre de consultations pour grippe reste à un niveau élevé : 406.000 la semaine dernière ! Au total, depuis le début du mois d'août, 6,1 millions de personnes ont été infectées par le virus en France.

La carte des syndromes grippaux pour la 52ème semaine de 2009 (du 21 au 27 décembre). De l'orange foncé au rouge, le seuil épidémique (177 cas pour 100.000) est dépassé. © Sentiweb

Seize régions en situation épidémique. Dans son bilan hebdomadaire, le réseau des médecins Sentinelles indique que l'épidémie s'essouffle. La semaine dernière, l'incidence des syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimée à 322 cas pour 100.000 habitants (contre 440 la précédente). Rappelons que le seuil épidémique est fixé à 177 cas pour 100.000.

Seize régions se situent au dessus de ce seuil. Avec en tête le Nord-Pas de Calais (973 cas pour 100.000 habitants), l'Auvergne (688), le Poitou-Charentes (648), le Limousin (494), la Bretagne (488).

Y aura-t-il une deuxième vague épidémique ?

Tout le monde s'accorde à dire que le premier pic épidémique est passé. Pour autant il est impératif de rester vigilant. Comme l'a précisé la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot-Narquin, « les pandémies grippales se déroulent en plusieurs vagues. C'est pourquoi nous ne devons pas relâcher la vigilance en matière de vaccination». Pour le Pr Bruno Lina, Directeur du Centre national de Référence de la Grippe à Lyon, « si l'on regarde les trois pandémies du siècle dernier, (1918, 1957 et 1968), il ne s'est pas passé la même chose à chaque fois. En 1918, il y a eu trois vagues, en 1957 et 1968, nous étions confrontés à deux vagues A partir de ces connaissances, il est raisonnable d'anticiper une nouvelle vague à la fin de l'hiver ».

De son côté, l'OMS par la voix de son Directeur général, le Dr Magaret Chan, se veut prudente. Dans un entretien accordé au quotidien suisse, Le Temps, elle affirme que compte tenu « des leçons tirées des pandémies passées, il faut rester prudent et observer l'évolution de la pandémie au cours des six à douze prochains mois avant de crier victoire ». Au niveau mondial, près de 12.220 décès dus à la grippe A(H1N1) et confirmés par des analyses ont été recensés.

Des malades sans symptômes ?

L'équipe de Xavier de Lamballerie, appuyée par l'Institut de veille sanitaire (INVS) et l'Institut de microbiologie et maladies infectieuses (IMMI), a montré que le nombre de cas de grippe pandémique asymptomatiques est plus élevé que pour la grippe saisonnière : 4 cas sur 5 pour la grippe A(H1N1) et 1 cas sur 3 pour la grippe saisonnière. « Il est clair qu'il existe des grippes asymptomatiques, c'est-à-dire des gens qui ne développent pas les symptômes, précise le Pr Bruno Lina. Il y a des familles où les enfants sont malades et pas les parents. Mais cela ne signifie pas que tout le foyer est protégé contre la grippe. Donc il est essentiel de se faire vacciner pour installer de façon certaine une protection. »

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi