Un groupe d'experts conseils de la Food and Drug Admisnistration (FDA) a donné un avis favorable pour l'autorisation de commercialisation du premier vaccin humain contre la grippe aviaire aux Etats-Unis, même si des données récentes suggèrent une protection moins efficace que celle reportée dans l'essai clinique de 2006.
Cela vous intéressera aussi

L'approbation de la FDAFDA qui, le plus souvent, suit les conseils de ses groupes d'experts, promet de donner une bonne longueur d'avance à Sanofi-Aventis, producteur du vaccinvaccin, sur ses concurrents Novartis et GlaxoSmithKline.

Même si le vaccin n'a pas été testé sur un échantillon assez important pour connaître ses effets à grande échelle, les experts, de façon unanime, estiment qu'il présente toutes les conditions de sécurité nécessaires et qu'il est assez efficace pour être utilisé et servir de point d'arrêt à une éventuelle épidémieépidémie, avant qu'un meilleur vaccin soit disponible. L'essai cliniqueessai clinique réalisé montre que 45% des 91 patients ayant reçu le vaccin ont développé une réponse immune.

Cette prise de position montre l'importance que les agences gouvernementales associent au risque d'épidémie aux Etats-Unis alors qu'aucun cas mortel de la maladie n'a encore été reporté sur le territoire.

Le Health and Human Services Department (HHS) prévoit de pouvoir stoker 20 millions de doses de vaccin destinées à la vaccinationvaccination immédiate d'une frange prioritaire de la population. Le gouvernement prévoit, avec 600 millions de doses supplémentaires, de vacciner le reste de la population dans les 6 mois suivant les premiers signes de pandémiepandémie.

Depuis 2003, 275 cas d'infection humaine par le virusvirus H5N1 ont été reportées dans le monde, dont 167 ont été mortelles.

Par Peggy Rematier