Santé

Google Earth : Un rempart contre la grippe aviaire ?

ActualitéClassé sous :médecine , Google Earth , grippe aviaire

-

Mardi dernier, le virus H5N1 a fait sa 37e victime humaine en Indonésie. Alors que de nombreuses interrogations ont été soulevées par la présence de six cas dans un même village, et que le test d'un vaccin vient de débuter à Moscou, les experts américains se préparent à lutter contre la grippe aviaire à leur façon. Figure notamment dans leur dispositif de surveillance un outil bien connu : Google Earth...

(Crédits : FAO)
Google Earth : un élément du dispositif "anti-grippe aviaire" déployé par les experts américains (Crédits : Google Earth)

Une nouvelle victime en Indonésie

Admis lundi dernier dans un hôpital de Bandung, un indonésien de 15 ans est décédé le lendemain. Des tests préliminaires ont montré qu'il était infecté par le virus H5N1 de la grippe aviaire. Si ce résultat est confirmé par l'OMS, l'adolescent sera la 37e victime humaine de la maladie en Indonésie. Depuis la fin de l'année 2003, le virus H5N1 a contaminé 218 personnes dans le monde, et en a tué 125.

L'événement le plus marquant de ces dernières semaines fut la contamination, puis la mort, de six indonésiens d'un même village. Y a-t-il eu transmission d'homme à homme, voire mutation du virus ? Selon, l'OMS, aucune preuve ne permet d'appuyer cette dernière hypothèse. L'organisation mène l'enquête et assure que, s'il y a bien eu transmission interhumaine, cette transmission ne s'est pas opérée facilement.

Google Earth contre grippe aviaire

Tandis que le groupe pharmaceutique Microgen a lancé la campagne de test d'un vaccin contre la grippe aviaire, campagne à laquelle participeront 120 volontaires et dont les résultats seront connus à la fin du mois d'août, les scientifiques américains fourbissent leurs armes en vue de l'arrivée, cet été, des premiers oiseaux migrateurs sur leur territoire. Et leur dispositif de sécurité est des plus étonnants, puisqu'il se base en partie sur Google Earth !

Selon Sherrill Davison, professeur à l'université de Pennsylvanie, les logiciels cartographiques comme Google Earth seront utilisés pour localiser les grandes exploitations agricoles, ainsi que les routes, les écoles et les villages situés à proximité. Ainsi, en cas de contamination dans un élevage, il sera plus aisé de fixer les limites des zones de surveillance - en tenant compte par exemple des autres fermes situées dans le voisinage - et de limiter l'expansion du foyer de grippe aviaire. « Il y a vingt ans, les scientifiques devaient se déplacer à travers tout le pays. Aujourd'hui, en moins d'une heure, ils peuvent localiser une zone infectée et établir un diagnostic», a expliqué Sherrill Davison à l'agence Reuters.

Traquer les chaînes de cratères, constater les méfaits du cyclone Katrina et maintenant lutter contre l'expansion des foyers de grippe aviaire... Décidément, Google Earth a de nombreuses applications !

Cela vous intéressera aussi