Santé

Euro 2012 : et si certains maillots officiels étaient toxiques ?

ActualitéClassé sous :médecine , Euro 2012 , football

Au moins six des maillots des seize équipes participantes à l'Euro de football 2012 contiendraient des taux élevés en certains produits toxiques, comme du plomb ou du nickel, si l'on en croit une association de consommateurs. L'équipementier Nike se défend et demande à examiner les éléments qui l'accusent.

Les maillots dans le collimateur de la BEUC sont finalement ceux des équipes favorites de cet Euro. L'Espagne, tenante du titre, l'Allemagne, mais aussi les Pays-Bas (à l'image d'Arjen Robben à gauche et Robin Van Persie à droite), finaliste de la dernière Coupe du monde. © Tsutomu Takasu, Wikipédia, cc by 2.0

Beaucoup de maillots officiels arborés par les équipes participant à l'Euro 2012 de football - et aussi par leurs supporters - contiendraient des « niveaux inquiétants de produits chimiques ». Le Bureau européen des consommateurs (BEUC) adresse un carton rouge aux délégations nationales.

Allemagne, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Russie, Ukraine : les représentants du BEUC se sont penchés sur la composition de neuf des seize maillots officiels de l'Euro 2012 de football, dont le coup d'envoi sera donné ce vendredi 8 juin à Varsovie, en Pologne.

Dans six des maillots étudiés - dont celui de l'équipe de France - ils ont ainsi découvert la présence de plomb. « Dans les maillots des équipes espagnole et allemande, la teneur en plomb dépasse le niveau légal acceptable pour les produits destinés aux enfants », expliquent également les experts du BEUC. Quant aux tenues qui seront arborées par les joueurs portugais et hollandais, elles renferment du nickel ! Celles de la Pologne ne sont pas en reste : « Elles devraient être interdites dans les boutiques » estiment en effet les responsables du BEUC ! Elles contiennent en effet « un composé d'organo-étain (utilisé pour éviter les odeurs de transpiration) à des doses plus élevées que la limite légale ».

Les supporters des différentes nations dont les maillots sont accusés d'être toxiques sont les premiers exposés. Si la nocivité est établie, les enfants pourraient en subir le plus de conséquences. © Fritz Duras, Wikipédia, cc by sa 3.0

Le BEUC accuse, Nike demande à voir

Enfin, du nonylphénol a été isolé dans les maillots produits pour les équipes d'Espagne et d'Italie. Or le nonylphénol n'est ni plus ni moins qu'un perturbateur endocrinien, dont la présence est interdite dans les eaux usées en raison de son effet nocif sur l'environnement.

Monique Goyens, directrice générale du BEUC, ne décolère pas : « Les fans de football payent jusqu'à 90 € pour le maillot de leur équipe favorite, explique-t-elle. Le moins qu'ils puissent attendre, c'est d'avoir un produit fiable et de qualité. Il est inexplicable que des métaux lourds soient utilisés dans des produits de consommation de masse. Il s'agit clairement d'un acte criminel de la part des fabricants qui utilisent des substances nocives [au détriment] tant des personnes que de l'environnement. »

La réaction de Nike, qui est notamment l'équipementier de l'équipe de France, ne s'est pas fait attendre : « L'usage de substances interdites est totalement proscrit dans la fabrication de nos produits, a rappelé Nike France. Nos niveaux d'engagement sont conformes à tous les règlements de l'UE. Nous venons de demander un compte-rendu détaillé de l'OCU en Espagne, afin d'examiner précisément leurs affirmations ». L'OCU étant l'Organización de Consumidores y Usuarios, une association espagnole de consommateurs, membre du BEUC.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi