Santé

Dyslexie : une seule anomalie pour expliquer tous les symptômes

ActualitéClassé sous :médecine , Dyslexie , une seule anomalie

Une seule anomalie, dans le cortex auditif, expliquerait tous les symptômes de la dyslexie, selon une étude publiée par des chercheurs de l'Inserm et du CNRS. Un dyslexique découperait trop finement les sons de la parole.

Les personnes dyslexiques ont des difficultés à associer une lettre ou un groupe de lettres avec un son. Selon certaines estimations, 10 % des gens pourraient être concernés. © DR

La dyslexie se manifeste chez un enfant, après le début de l'apprentissage de la lecture, par l'absence de maîtrise des correspondances entre les graphèmes et les phonèmes. Qu'est que la moitié d'un « fe »? « On a du mal à se l'imaginer » quand on n'est pas du tout dyslexique, reconnaît Anne-Lise Giraud (Inserm, École normale supérieure, Paris). « On associe un son de parole qui s'appelle un phonème à un graphème qui grosso modo est une lettre », précise cette chercheuse du Laboratoire de neurosciences cognitives.

Chez les dyslexiques, la représentation mentale des sons de la parole n'aurait pas « le même format que chez les sujets normo-lecteurs », ceux qui savent faire la correspondance, explique à l'AFP la neurobiologiste.

« Ils découpent tellement finement les sons qu'ils ne peuvent pas les associer aux graphèmes », résume-t-elle. C'est ce que nos recherches « tendent à prouver », dit-elle, voulant rester prudente après la publication cette semaine des résultats de son équipe dans la revue scientifique Neuron.

La dyslexie aurait pour source le cortex auditif

Associer la lettre « t » au son « te », pour « un normo-lecteur c'est facile, puisqu'il qu'il a déjà dans sa tête quelque chose qui est au bon format », ajoute-t-elle.

« Les bébés qui sont capables de distinguer des allophones - des unités légèrement en dessous des phonèmes - perdent cette capacité au fur et à mesure qu'ils sont exposés à un langage maternel, mais justement les dyslexiques auraient comme une persistance d'un mode de découpage en dessous du phonème », dit-elle.

En partant de cette hypothèse, Anne-Lise Giraud et ses collègues ont enregistré l'activité cérébrale de 44 adultes, dont 23 dyslexiques, grâce à la magnétoencéphalographie (MEG), en étudiant leur réponse à un bruit modulé en amplitude dont le rythme variait de 10 à 80 hertz.

Le cortex auditif occupe une partie du lobe temporal, ici figuré en vert. Une seule anomalie pourrait bien expliquer la dyslexie. © Mysid, Wikipédia, DP

« On a enregistré la capacité des réseaux de neurones du cortex auditif à se caler en phase sur des rythmes qui sont contenus dans les sons », indique Anne-Lise Giraud. Cette réponse corticale est plus forte à la fréquence à laquelle le cortex tend à osciller spontanément. Après une reconstruction de source du signal MEG, une analyse temps-fréquence des réponses corticales auditives a été réalisée afin de comparer les profils de réponse dans cortex auditifs droit et gauche, et entre les participants dyslexiques et non dyslexiques (contrôles).

Un déficit dans le découpage des phonèmes

Les résultats montrent qu'une seule anomalie dans le cortex auditif serait à l'origine des trois facettes principales de la dyslexie : difficulté à manipuler mentalement les sons de la parole et à mémoriser une liste de mots à court terme, ralentissement de la capacité à nommer rapidement des séries d'images.

Les dyslexiques auraient une « sensibilité réduite » pour les sons modulés autour de 30 hertz, ce qui correspond à « un déficit » dans le découpage des phonèmes. Pour la mémoire, il s'agit plutôt « d'une hyper-rapidité » du découpage de la parole « autour de 60 hertz », relève la neurobiologiste.

« Si les dyslexiques découpent de façon plus fine, ils font davantage de petits paquets et ça encombre leur mémoire à court terme », explique-t-elle, précisant que ces résultats permettent de « faire un lien » avec la génétique : des anomalies génétiques affectent la bonne configuration des réseaux corticaux chez les dyslexiques.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi