Des chercheurs britanniques ont découvert que les dyslexiques étaient moins réactifs aux stimuli extérieurs que les autres. Selon eux, la pratique des jeux vidéo pourrait stimuler leur attention et les aider à surmonter leurs difficultés d’apprentissage.

au sommaire


    Cela vous intéressera aussi

    Trouble de l’apprentissage du langage écrit, la dyslexiedyslexie touche de nombreux enfants dans le monde. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMSOMS), ils seraient entre 8 et 10 % à souffrir de ce mal. Bien que normalement intelligentes, les personnes atteintes ont des difficultés à associer un son avec une lettre ce qui les empêche de lire et d'écrire correctement. Ainsi, si elle n'est pas prise en charge rapidement, cette pathologiepathologie entraîne souvent une marginalisation scolaire et sociale.

    Pour aider les dyslexiques, de nombreuses équipes étudient cette maladie et cherchent des moyens de la diagnostiquer et de la soigner le mieux possible. Récemment, des scientifiques ont par exemple montré qu'elle était déclenchée par de mauvaises connexions cérébrales , ce qui permet d'envisager de nouvelles thérapiesthérapies. Actuellement, la prise en charge de la dyslexie repose essentiellement sur des mesures pédagogiques et sur une rééducation orthophonique. Cependant, même soignée précocement, la dyslexie reste un handicap difficile à maîtriser et d'autres moyens de traitement sont nécessaires.

    La dyslexie se manifeste en l'absence de tout déficit visuel, auditif ou intellectuel et malgré une scolarisation normale. © <em>The Real Estreya</em>, Flickr, cc by nc 2.0

    La dyslexie se manifeste en l'absence de tout déficit visuel, auditif ou intellectuel et malgré une scolarisation normale. © The Real Estreya, Flickr, cc by nc 2.0

    Les dyslexiques, moins réactifs aux stimuli

    En 2001, le neurologue Michael Merzenich avait conçu des jeux informatiques capables d'agir sur des régions particulières du cerveaucerveau afin de rééduquer les enfants dyslexiques. Plus de dix ans plus tard, des chercheurs de l'université Oxford au Royaume-Uni viennent revisiter cette idée. Leurs travaux, publiés dans la revue Current Biology, montrent que les dyslexiques réagissent moins rapidement aux stimuli que les autres. Selon eux, les jeux vidéo pourraient les aider à traiter ce problème et à apprendre à lire plus efficacement.

    Pour cette étude, les scientifiques ont recruté 36 volontaires, dont 17 souffraient de dyslexie. Au cours de l'expérience, les sujets devaient appuyer sur un bouton lorsqu'ils entendaient un son ou apercevaient un flashflash de lumièrelumière. Les auteurs se sont alors rendu compte que les candidats dyslexiques avaient un temps de réaction plus long que les autres, en particulier face au signal lumineux. Pourquoi ? Selon eux, cela signifie qu'il existe un lien entre la dyslexie et la capacité à réagir à un stimuli. Autrement dit, la dyslexie ne toucherait pas uniquement les régions linguistiques du cerveau mais affecterait aussi celles gérant l'attention et la motricité. « Si vous êtes au milieu d'une conversation et que quelqu'un d'autre vous appelle, votre attention se déplace naturellement vers cette deuxième personne », explique Vanessa Harrar, la principale auteure de l'étude, elle-même touchée par la dyslexie. « En revanche, chez les dyslexiques, ce changement d'attention se fait difficilement. »

    De nombreuses études ont montré que la pratique modérée des jeux vidéo pouvait améliorer les capacités mentales et en particulier stimuler l'attention, la concentration et le temps de réaction. Selon les auteurs, elle pourrait par conséquent être utile aux dyslexiques. Cette idée n'est en réalité pas complètement nouvelle. En 2013, une autre équipe avait démontré que jouer à un jeu d'action aidait les dyslexiques à lire plus facilement. L'ensemble de ces expériences permet de mieux comprendre la dyslexie et d'envisager un traitement parallèle à l'aide de jeux vidéo. Les chercheurs précisent cependant qu'il existe plusieurs formes de la maladie et que cette méthode ne sera pas forcément adaptée à toutes.